Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

FRANCE

Bercy écarte l'hypothèse d'une entrée de l'État au capital de PSA

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2013

Le ministère français de l'Économie et des Finances affirme, ce vendredi, qu'une éventuelle entrée de l'État dans le capital de PSA Peugeot-Citroën n'est pas à l'ordre du jour, contrairement aux informations publiées par le quotidien Libération.

Non, l'État ne compte pas entrer au capital de PSA Peugeot-Citroën. Bercy a démenti, ce vendredi, les rumeurs qui laissaient entendre que les autorités françaises allaient voler au secours du constructeur automobile en difficulté en procédant à une augmentation de capital.

"Les dépréciations d'actifs n'impliquent en rien la nécessité d'une augmentation de capital. La participation de l'État au capital de PSA n'est pas à l'ordre du jour", a affirmé le ministère de l'Économie. Les problèmes du groupe ne mettent "pas en cause la solvabilité ou la liquidité du constructeur", selon Bercy.

Le constructeur automobile a annoncé, jeudi, des dépréciations massives qui viendront alourdir sa perte nette en 2012, le marasme du marché automobile européen l'ayant conduit à réduire de 28 % la valeur comptable des usines et autres actifs de sa division auto.

Deux discours

Vendredi matin pourtant, le tableau semblait tout autre. Une participation étatique dans PSA via le Fonds d'investissement stratégique était évoqué dans les colonnes du quotidien Libération. Jérôme Cahuzac, le ministre français du Budget allait, ensuite, dans le même sens sur BFM TV et RMC Info. "Cette entreprise ne peut pas, ne doit pas disparaître. Donc, il faudra faire ce qu'il faudra pour que cette entreprise se pérennise", assurait le ministre.

Deux discours opposés à quelques heures d'intervalle qui ne rassureront pas les salariés du constructeur français à l'heure où le groupe prévoit de supprimer 8 500 postes à l'horizon 2014.

Première publication : 08/02/2013

  • AUTOMOBILE

    La justice suspend le plan de restructuration de PSA

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    L'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois rouvre dans une ambiance tendue

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    L'Algérie pourrait entrer dans le capital de PSA

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)