Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Paris, le nouveau Calais"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Voitures électriques : la Chine en pole position

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Rencontre entre les deux leaders coréens : "un sommet historique"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tanzanie : le pouvoir s'attaque aux blogueurs

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fièvre de Lassa : le Nigeria lutte contre une épidémie sans précédent

En savoir plus

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

Afrique

Le camp des "Bérets rouges" à Bamako attaqué par des soldats

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2013

Un camp des "Bérets rouges", proches de l'ex-président Amadou Toumani Touré renversé en mars 2012, a été la cible d'une attaque menée par des soldats d'autres corps de l'armée malienne. L'assaut a fait un mort, selon notre correspondant à Bamako.

Une attaque a été perpétrée, ce vendredi, à Bamako, contre un camp de Bérets rouges, une unité d’élite de l’armée malienne proche du président déchu Amadou Toumani Touré, selon des témoins et des sources militaires. Cet assaut a été mené par des soldats issus d’autres corps de l'armée malienne. Plusieurs personnes ont été blessées, affirme-t-on de source militaire. Selon Fabien Offner, correspondant de FRANCE24 à Bamako, l’attaque a fait au moins un mort.

"Depuis 6 heures (heure locale), des militaires lourdement armés, tous corps confondus, ont attaqué le camp. En ce moment même, ils sont en train de tirer sur nos femmes et nos enfants", a déclaré Yaya Bouaré, un "Béret rouge" se trouvant dans le camp attaqué. "Il y a plusieurs blessés dans le camp", a-t-il ajouté. Ses propos ont été confirmés par des personnes habitant près du camp.

Un responsable du ministère malien de la Défense, cité par Reuters, a indiqué que les premiers coups de feu ont été tirés par des "Bérets rouges". "Le chef d’état-major avait pris des mesures disciplinaires contre certains [Bérets rouges]. Certains d'entre eux n'ont pas été contents de ces mesures donc, quand ils se sont levés ce matin, ils ont commencé à tirer", a-t-il expliqué.

Les anciens fidèles du président Amadou Toumani Touré ont été tenus à l’écart du reste de l’armée malienne depuis le coup d’État du 22 mars 2012.

FRANCE 24 avec dépêches


 

Première publication : 08/02/2013

  • Sur Les Observateurs

    Premier attentat-suicide au Nord-Mali : "On sait maintenant que tout peut arriver"

    En savoir plus

  • MALI

    Des militaires français et tchadiens dans le fief islamiste d'Aguelhok

    En savoir plus

  • MALI

    Paris aurait versé une rançon pour libérer des otages français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)