Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Le camp des "Bérets rouges" à Bamako attaqué par des soldats

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2013

Un camp des "Bérets rouges", proches de l'ex-président Amadou Toumani Touré renversé en mars 2012, a été la cible d'une attaque menée par des soldats d'autres corps de l'armée malienne. L'assaut a fait un mort, selon notre correspondant à Bamako.

Une attaque a été perpétrée, ce vendredi, à Bamako, contre un camp de Bérets rouges, une unité d’élite de l’armée malienne proche du président déchu Amadou Toumani Touré, selon des témoins et des sources militaires. Cet assaut a été mené par des soldats issus d’autres corps de l'armée malienne. Plusieurs personnes ont été blessées, affirme-t-on de source militaire. Selon Fabien Offner, correspondant de FRANCE24 à Bamako, l’attaque a fait au moins un mort.

"Depuis 6 heures (heure locale), des militaires lourdement armés, tous corps confondus, ont attaqué le camp. En ce moment même, ils sont en train de tirer sur nos femmes et nos enfants", a déclaré Yaya Bouaré, un "Béret rouge" se trouvant dans le camp attaqué. "Il y a plusieurs blessés dans le camp", a-t-il ajouté. Ses propos ont été confirmés par des personnes habitant près du camp.

Un responsable du ministère malien de la Défense, cité par Reuters, a indiqué que les premiers coups de feu ont été tirés par des "Bérets rouges". "Le chef d’état-major avait pris des mesures disciplinaires contre certains [Bérets rouges]. Certains d'entre eux n'ont pas été contents de ces mesures donc, quand ils se sont levés ce matin, ils ont commencé à tirer", a-t-il expliqué.

Les anciens fidèles du président Amadou Toumani Touré ont été tenus à l’écart du reste de l’armée malienne depuis le coup d’État du 22 mars 2012.

FRANCE 24 avec dépêches


 

Première publication : 08/02/2013

  • Sur Les Observateurs

    Premier attentat-suicide au Nord-Mali : "On sait maintenant que tout peut arriver"

    En savoir plus

  • MALI

    Des militaires français et tchadiens dans le fief islamiste d'Aguelhok

    En savoir plus

  • MALI

    Paris aurait versé une rançon pour libérer des otages français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)