Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

SPORT

Pitroipa : "Ça va rendre le Burkina Faso plus fort"

© Sylvain Mornet

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 08/02/2013

Le Burkinabè Jonathan Pitroipa s’est exprimé au micro de FRANCE 24/RFI après avoir appris la levée de sa suspension pour la finale de la CAN. Le joueur des Étalons jouera donc dimanche face au Nigeria, la 1ère finale de l’histoire du Burkina Faso.

De notre envoyé spécial à Johannesburg,

Quelle est votre réaction après la décision de la CAF de vous autoriser à jouer la finale de la CAN ?

Je suis très content. C’est ce que j’attendais. C’est une très bonne chose pour le groupe. J’en profite pour remercier tout le monde car j’ai eu beaucoup de soutien, notamment celui de mon ancien coéquipier à Hambourg, Vincent Kompany, qui m’a envoyé un message. Je suis très heureux. Maintenant il reste à se concentrer pour cette finale. On a une possibilité de remporter cette Coupe donc on va se donner à fond.

C’était un rêve pour vous de disputer cette finale ?

Bien sûr ! Le fait de se qualifier pour la finale et de ne pas pouvoir la jouer c’était très décourageant. C’est vrai que l’on était d’abord venu à cette CAN pour sortir de la poule. Mais quand on a réussi à se qualifier pour les quarts de finale, on ne s’est plus fixé de limite et le fait d’arriver en finale et de ne pas pouvoir la jouer, j’étais vraiment déçu. Là je suis très content et je vais me concentrer pour aider le groupe.

Tout le monde m’a soutenu, tout le monde voulait me voir jouer cette finale. Je suis très heureux de voir que malgré la distance, les gens continuaient de me suivre. Dimanche, je vais donner le meilleur de moi-même pour aider mon équipe et j’espère pouvoir gagner cette coupe pour tous ceux qui nous ont soutenus.

Cela n’a pas dû être facile de vivre depuis mercredi avec ce que vous considériez comme une forme d’injustice ?

C’était dur ! Je me voyais suivre le match des tribunes, mais je savais qu’avec le groupe que l’on a, le Burkina allait faire un bon match même si en face il y a une bonne équipe, le Nigeria, avec de très grands joueurs.

Comment avez-vous vécu cette épreuve ?

Ça va rendre le Burkina Faso plus fort. C’est sûr que cela n’a pas été facile après la demi-finale, mais je pense que ce qui va nous aider c’est l’esprit d’équipe. Il faut que l’on continue à être solidaire, à se battre tous ensemble.

Le fait qu’Alain Traoré vienne vous soutenir pour la finale, cela doit vous faire plaisir ?

Bien sûr ! Actuellement, nous avons besoin de tout le monde. J’espère vraiment que l’on aura cette coupe pour pouvoir la fêter tous ensemble. On a commencé l’aventure ensemble, on va finir l’aventure ensemble !

Première publication : 08/02/2013

COMMENTAIRE(S)