Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

Culture

Le célèbre tableau "La liberté guidant le peuple" vandalisé au Louvre-Lens

© DR | "La Liberté guidant le peuple", Eugène Delacroix (1830)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2013

Le chef d’œuvre d’Eugène Delacroix a été tagué par une visiteuse du Louvre-Lens, qui a immédiatement été appréhendée et placée en garde à vue. La direction du musée a annoncé que l'inscription avait été effacée.

Une visiteuse du Louvre-Lens, âgée de 28 ans, a tagué, jeudi 7 février, des inscriptions d’une trentaine de centimètres à l’aide d’un marqueur noir sur "La liberté guidant le peuple" du peintre Eugène Delacroix. Une source judiciaire a indiqué, vendredi, que la vandale avait inscrit "AE911". Un sigle qui pourrait appartenir à une obscure association américaine baptisée "Architects & Engineers for 9/11". Le groupe dit vouloir faire la lumière sur les mensonges des attentats du 11-Septembre.

Rapidement après l’incident, le ministère de la Culture a demandé l'ouverture d'une enquête circonstanciée mais les motivations de la jeune femme domiciliée dans le Pas-de-Calais sont encore floues. "Est-ce qu’il s’agit d’une personne qui a agi sous l'emprise d’un délire quelconque ou est-ce qu’il s'agit d’une revendication ?", s’est interrogé le procureur de Béthune, Philippe Peyroux, présent sur place.

Joint par FRANCE 24, le directeur de la communication du musée, Raphaël Woff, a tenu, pour sa part, à souligner que le lien avec "Architects & Engineers for 9/11" était encore prématuré. "Nous ne saurons pas si cet acte a une signification politique avant que la police ait terminé son interrogatoire", a-t-il déclaré.

Délire ou revendication ?

Rapidement après l’incident, le ministère de la Culture a demandé l'ouverture d'une enquête circonstanciée mais les motivations de la jeune femme domiciliée dans le Pas-de-Calais sont encore floues. "Est-ce qu’il s’agit d’une personne qui a agi sous l'emprise d’un délire quelconque ou est-ce qu’il s'agit d’une revendication ?", s’est interrogé le procureur de Béthune, Philippe Peyroux, présent sur place.

Joint par FRANCE 24, le directeur de la communication du musée, Raphaël Woff, a tenu, pour sa part, à souligner que le lien avec "Architects & Engineers for 9/11" était encore prématuré. "Nous ne saurons pas si cet acte a une signification politique avant que la police ait terminé son interrogatoire", a-t-il déclaré.

Figure de proue du musée

Selon un communiqué de la direction du Louvre, l’inscription a pu être "intégralement retirée". "L’intégrité de l’œuvre n’a en rien été atteinte, l’inscription étant superficielle et restée en surface du vernis sans atteindre la couche picturale".

Au-delà du symbole de la République et de l’art français qu’il représente, "La liberté guidant le peuple", est la figure de proue du musée lensois qui a ouvert ses portes le 4 décembre dernier. Affiches, publicités, prospectus… toute la communication de l’établissement a été basée sur son image.

Le tableau datant de 1830 avait été prêté par le Louvre de Paris à l’occasion de l’inauguration de sa succursale lensoise.

L'incident "ne remet pas en cause la volonté de faire partager à tous les chefs-d'œuvre du Louvre à Lens, qui a déjà accueilli 205 000 visiteurs depuis son ouverture", rappelle toutefois le communiqué du musée.

 

Première publication : 08/02/2013

  • ART

    Tableau de Rothko vandalisé à la Tate Modern de Londres : un artiste arrêté

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Un visiteur de la Tate Modern vandalise un tableau du peintre Mark Rothko

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)