Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations prévues en Égypte

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

Afrique

Reportage aux côtés des troupes françaises qui ont repris Tessalit

© AFP

Vidéo par Willy BRACCIANO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2013

Les troupes françaises et tchadiennes ont pris le contrôle de Tessalit et de son aéroport, selon le ministère français de la Défense. Regardez le reportage exclusif de notre envoyé spécial Willy Bracciano.

Après avoir pris le contrôle d'Aguelhok, jeudi soir, les forces françaises et tchadiennes

Arrivée du premier contingent de formateurs européens pour l'armée malienne

Le premier contingent de 70 militaires européens qui vont former l'armée malienne est arrivé vendredi à Bamako, afin d'aider le Mali à assurer sa sécurité à long terme, une fois terminées les opérations militaires en cours contre les groupes islamistes armés dans le Nord du pays.

"Nous sommes venus pour permettre à l'armée malienne de tenir l'ensemble du territoire national et pour que le Mali dispose d'une bonne armée, apte à s'engager", a déclaré à l'AFP le colonel français Bruno Heluin, qui commandait ce premier contingent. Au total, 500 militaires européens sont attendus dans le cadre de cette mission. (AFP)
 

poursuivent la reconquête du Nord-Mali. Ce vendredi, les soldats sont arrivés à Tessalit, dernier bastion des groupes islamistes dans l'extrême nord-est du pays, "par voies terrestre et aérienne", selon une source de sécurité malienne citée par l’AFP. "Ils ont pris le contrôle de l’aéroport", ajoute-t-elle.

Ces informations ont été confirmées par le ministère français de la Défense qui indique, dans un communiqué, qu’une opération aéro-terrestre a été menée dans la zone de Tessalit dans la nuit de jeudi à vendredi. "Des éléments français des forces spéciales ont été parachutés sur l’aéroport de Tessalit afin de sécuriser la piste, peut-on lire sur le site internet du ministère. Une cinquantaine de soldats […], initialement basés à Kidal, ont été acheminés afin de permettre aux forces spéciales de lancer des patrouilles en vue de s’assurer du contrôle de la ville". Les forces tchadiennes sont, elles, parties de Kidal dans la journée de jeudi afin de rallier ce dispositif.

Depuis plusieurs jours, d'intenses frappes aériennes françaises visaient des dépôts logistiques et des centres d'entraînement des groupes islamistes dans les régions d'Aguelhok et de Tessalit, à 200 km au nord de Kidal, selon le porte-parole de l'état-major des armées françaises, le colonel Thierry Burkhard. Aguelhok et Tessalit se situent dans le massif des Ifoghas, une vaste zone de montagnes et de grottes où, selon des experts et des sources de sécurité, une bonne partie des chefs et des combattants des groupes islamistes se sont réfugiés.

Parmi eux se trouveraient l'Algérien Abou Zeïd, l'un des émirs les plus radicaux d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et Iyad Ag Ghaly, ancien rebelle touareg et actuel chef d'Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) qui connaît parfaitement la région. C'est aussi dans cette région que les sept otages français au Sahel seraient détenus.

Attentat-suicide et mines

Si aucun combat n'est, pour l’heure, à signaler à Aguelhok, un porte-parole du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a assuré, jeudi, avoir ouvert un nouveau front dans la région de Gao face aux soldats français, maliens et africains en minant massivement les routes qu'ils doivent emprunter. "Nous avons réussi à créer une nouvelle zone de conflit, à organiser des attaques de convois et organiser des kamikazes", a déclaré dans un communiqué adressé à l'AFP Abu Walid Sahraoui.

Ce vendredi, un homme circulant à moto s'est fait exploser à un poste de contrôle de l'armée malienne à Bourem, une ville située à une centaine de kilomètres au nord de Gao, blessant un soldat. Cet attentat a été revendiqué par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

"Nous revendiquons l'attentat d'aujourd'hui contre les militaires maliens qui ont choisi le camp des mécréants, des ennemis de l'islam", a déclaré Abou Walid Sahraoui, porte-parole du Mujao, menaçant de mener d'autres actions du même type. "D'autres kamikazes sont sur le terrain pour accomplir le travail d'Allah contre les mécréants et leurs complices", a-t-il affirmé.

Cet attentat-suicide est le premier jamais commis sur le territoire malien.

 Plus tôt dans la journée, un officier de la gendarmerie de Douentza, à 800 km au nord-est de Bamako, affirmait que quatre civils avaient été tués mercredi par une mine posée par les djihadistes. "C'étaient des civils qui revenaient d'une foire, sur un marché hebdomadaire de la région", a ensuite précisé le responsable de la gendarmerie qui avait d’abord annoncé la mort de quatre soldats maliens. Le décès des quatre civils a été confirmé par un membre du syndicat local des transporteurs.

"La seconde phase de l'opération consistera maintenant à sécuriser l'intérieur du pays."

Les militaires français ont fait part, à plusieurs reprises, de leur vigilance à l'égard d'éventuelles mines ou bombes artisanales que les islamistes auraient pu dissimuler avant de prendre la fuite. En particulier, le trajet entre Douentza et Gao (environ 400 km) est dangereux en raison des mines qui y ont été dissimulées.

FRANCE 24 avec dépêches

Reportage à Gao, ville en pleine crise économique



Première publication : 08/02/2013

  • MALI

    Paris aurait versé une rançon pour libérer des otages français

    En savoir plus

  • MALI

    L'intervention française au Mali a déjà coûté 70 millions d'euros

    En savoir plus

  • MALI

    Les islamistes du Mujao revendiquent la pose de mines dans le Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)