Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Football: sanction démesurée pour Brandao ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Tchéky Karyo

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jeff Koons, l'icône du néo-pop s'expose à Paris !

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

SPORT

Le Mali en bronze comme en 2012

© Sylvain Mornet

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 09/02/2013

L’équipe du Mali a décroché la troisième place de la CAN 2013, ce 9 février à Port Elizabeth. Comme en 2012, les Maliens ont battu l'équipe du Ghana en "petite finale". Le score : 3-1. Cette médaille de bronze ponctue le bon parcours des Aigles.

Même match, même résultat : comme en 2012, l’équipe du Mali a battu celle du Ghana lors du match pour la 3e place de la Coupe d’Afrique des nations. Les acteurs de cette rencontre ont fait bonne figure malgré le peu d’enjeu de cette "petite finale" et une pluie battante sur Port Elizabeth, ce 9 février 2013.

James Kwesi Appiah, le sélectionneur des Black Stars, a bâti une équipe très offensive et lancé Richard Kissi Boateng ainsi que Mohammed Awal dans cette CAN 2013. Patrice Carteron, lui, a effectué cinq changements par rapport à la demi-finale et donné leur chance à Ousmane Coulibaly et à Salif Coulibaly.

Des Aigles plus motivés

L’entame de match, pas très rythmée, est à l’avantage des Aigles. À la 10e minute, sur une contre-attaque, Mahamadou Samassa, lancé dans la profondeur, tente sa chance depuis la droite mais ne trouve que les gants de Fatawu Dauda. Mahamadou Samassa ne laisse pas filer sa deuxième chance d’ouvrir le score. L’avant-centre inscrit son deuxième but du tournoi. Sa tête plongeante fait mouche grâce à un centre d’Adama Tamboura venu de la gauche : 1-0, 21e. L’attaquant du Chievo Vérone manque ensuite de peu la balle du 2-0, juste avant la pause. Il devance une sortie de Dauda et résiste à une charge d’Isaac Vorsah mais son ballon piqué heurte le montant gauche. Une nouvelle déviation de la tête de Diabaté permet enfin à Seydou Keita d’armer une demi-volée rasante.

Les Maliens reviennent encore des vestiaires avec plus d’envie. À la 48e, Seydou Keita, seul au point de penalty, double la mise en reprenant le ballon, après un bon travail d’Ousmane Coulibaly sur la droite : 2-0.

Wakaso Mubarak manque un penalty

Les Ghanéens ont pourtant tenté de se rebeller. À la 15e minute, Atsu a réussi à déborder sur la droite et à centrer vers Gyan mais sa reprise a été repoussée par Soumaïla Diakité. A la 23e, Kwadwo Asamoah a expédié une demi-volée dans le petit filet extérieur, après un cafouillage dans la surface de réparation malienne. À la 31e, une frappe de Wakaso du gauche a forcé Diakité à s’employer encore. Jonathan Mensah, lui, a signé son entrée en jeu par un coup de tête à côté (47e).

Les Black Stars sont loin de briller. Preuve supplémentaire à l’heure de jeu : l’arbitre accorde un penalty très généreux au Ghana pour une main peu évidente de Salif Coulibaly dans sa surface. Wakaso Mubarak, qui en avait mis trois depuis le début du tournoi, loupe totalement le cadre. Le joueur de l’Espanyol Barcelone laisse par la même occasion filer le titre de meilleur buteur, codétenu avec le Nigérian Emmanuel Emenike (4 buts).

Contrat rempli pour le Mali

La fin de rencontre reste animée et ouverte avec des coups francs cadrés et dangereux d’Asamoah Gyan (65e), de Seydou Keita (67e), un but invalidé pour hors-jeu de Keita (72e). Kwadwo Asamoah réduit le score avec un tir lointain et flottant qui surprend un Diakité parti trop vite sur le côté : 2-1, 82e. Mais Sigamary Diarra, entré en jeu, creuse l’écart d’une reprise de volée croisée et inspirée : 3-1.

C’est le score final et la seule différence avec le match de 2012 gagné 2-0 par le Mali. Les Maliens peuvent rentrer à Bamako la tête haute avec cette médaille de bronze, avant de se replonger dans les éliminatoires pour la Coupe du monde 2014…

Première publication : 09/02/2013

COMMENTAIRE(S)