Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

Moyen-orient

Les journalistes irakiens se mobilisent aussi pour le Français Nadir Dendoune

© @Union nationale des journalistes irakiens

Texte par Assiya HAMZA

Dernière modification : 09/02/2013

Accompagnés de parlementaires et de citoyens, des journalistes irakiens ont manifesté vendredi à Bagdad pour réclamer la libération de Nadir Dendoune, un reporter français emprisonné depuis le 23 janvier.

C’est un soutien inattendu. Le journaliste français Nadir Dendoune, emprisonné depuis 18 jours en Irak pour avoir photographié sans autorisation le QG des services de renseignement irakiens ainsi que des barrages de police et de l'armée, a reçu le soutien de ses confrères irakiens vendredi 8 février. L'Union nationale des journalistes irakiens (NUIJ), accompagnés de parlementaires et de citoyens irakiens, se sont en effet rassemblés à Badgad pour réclamer sa libération.

"C’est un geste très fort. La médiatisation de son cas est une bonne chose parce qu’il va devenir encombrant pour les autorités irakiennes", souligne à FRANCE 24 Soazig Dollet, la responsable du bureau Moyen-Orient et Afrique du Nord à Reporters sans frontières (RSF). "Mais derrière le cas emblématique de Nadir Dendoune, c’est aussi une occasion formidable de parler de ce que subissent tous les jours les journalistes irakiens", poursuit-elle.

"Nadir Dendoune a le droit à la liberté"

Avec pour seule arme des portraits du reporter, les journalistes irakiens, dont le pays arrive 150e au classement mondial de la liberté de la presse selon RSF, ont en effet profité de l'occasion pour dénoncer leurs conditions de travail. "Notre syndicat demande la libération immédiate de Nadir Dendoune. Nous intensifierons notre combat tant qu'il sera détenu. Nous porterons notre voix jusqu'aux institutions gouvernementales et nous défendrons les droits des journalistes à faire leur travail selon la loi et non sous le contrôle d'officiers militaires", écrit le syndicat dans un communiqué de presse. "Nadir Dendoune a le droit à la liberté et à l'application des lois qui la garantissent. Utiliser un appareil photographique n'est pas interdit dans les rues de Bagdad surtout si c'est un outil pour faire son travail", poursuivent-ils.

Arrêté le 23 janvier alors qu’il réalisait un reportage près d'une usine de traitement d'eau à Dora, dans le sud de la capitale irakienne, Nadir Dendoune a comparu le 5 février devant un juge d'instruction qui l'a maintenu en détention sans préciser le motif de son inculpation. Le reporter a pu "donner sa version des faits" durant sa comparution, selon un témoin interrogé par l’hebdomadaire "Le Point". "Il est apparu cohérent bien qu'affaibli", explique ce même témoin.

Le journaliste de 40 ans, connu pour son engagement en faveur du droit des immigrés en France ou des Palestiniens, a assuré à un journaliste de l’AFP présent sur place qu'il essayait  "de garder le moral". "Ce n'est pas si simple. Mais je suis mieux traité maintenant", a-t-il ajouté lors de cette première comparution.

Une délégation française attendue en Irak

Une délégation composée de représentants de RSF, d’un avocat mais aussi de membres du comité de soutien du journaliste indépendant envoyé en Irak par "Le Monde diplomatique" pourrait partir mardi 12 février sous réserve de "l’obtention d’un visa", précise Soazig Dollet.

En attendant, la mobilisation se poursuit en France. Alors que le Quai d’Orsay a convoqué le 7 février l’ambassadeur d’Irak en France pour lui signifier qu’il souhaitait la libération de Nadir Dendoune "dans les meilleurs délais", plusieurs pétitions ont déjà recueilli des milliers de signatures. Dernière en date, celle de RSF, signée par une cinquantaine de journalistes, dont les anciens otages en Irak Florence Aubenas et Georges Malbrunot.

Première publication : 09/02/2013

  • IRAK

    Le journaliste français Nadir Dendoune est détenu en Irak

    En savoir plus

  • IRAK

    À Bagdad, le consul de France rend visite au journaliste français emprisonné

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)