Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Afrique

Les ministres du parti du président Marzouki prêts à démissionner

©

Vidéo par David THOMSON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/02/2013

Les cinq membres du gouvernement appartenant au parti du président laïc Moncef Marzouki ont fait savoir qu'ils démissionneront lundi, si les islamistes d'Ennahda n'acceptent pas le départ de deux de leurs principaux ministres.

Les ministres du Congrès Pour la République (CPR), le parti laïc du président tunisien Moncef Marzouki, vont démissionner lundi si les islamistes d'Ennahda n'acceptent pas

"La FRANCE inquiète et attentive", affirme Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Le gouvernement français est inquiet et attentif devant la crise politique en Tunisie, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, en indiquant n'avoir pas connaissance d'un éventuel report d'une visite du président François Hollande en mai dans ce pays.

"Nous n'avons pas nous Français - faisons très attention à cela - à nous ingérer dans ce qui se passe en Tunisie. Mais nous sommes évidemment attentifs, inquiets parce que ce sont nos amis, nos cousins", a déclaré le ministre aux médias BFMTV, Le Point et RMC.

"Il faut en tout cas écarter les violences, condamner la mort de (l'opposant) Chokri Belaïd" et "souhaiter que les autorités, les élus, trouvent les moyens par le dialogue de trouver une solution", a-t-il ajouté. (AFP)

le départ de deux de leurs principaux ministres, a appris dimanche l'AFP auprès des intéressés.

Le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Hédi Ben Abbès, également haut responsable du parti, a déclaré à l'AFP qu'une annonce sur le sujet serait faite lundi: "Pour le savoir, on donne rendez-vous demain (lundi) au local du CPR pour une conférence de presse".

"Je ne peux ni confirmer ni nier la démission des ministres du CPR", a-t-il encore dit à l'antenne de la radio Shems-FM.

Par ailleurs, une source proche de la présidence, a indiqué à l'AFP que des pourparlers de dernière minute étaient en cours entre Ennahda et le CPR et qu'un compromis est possible mais guère probable.

Interrogé par la chaîne arabe d'information Al Arabiya, le Premier ministre Hamadi Jebali ne s'est pas attardé sur le sujet, relevant qu'il avait "prévu de former un gouvernement sans les partis".

M. Jebali, numéro 2 d'Ennahda, veut en effet former un gouvernement de technocrates, contre l'avis de son propre parti islamiste.

Le CPR compte actuellement trois ministres et deux secrétaires d'Etat dans le gouvernement. Le mouvement avait indiqué le 2 février que ses membres démissionneraient du cabinet si les ministres des Affaires étrangères et de la Justice, issus d'Ennahda et contestés depuis des mois, restaient en place.

Le parti islamiste dirige un gouvernement de coalition avec le CPR et un autre parti laïc de centre gauche, Ettakatol.

AFP

Première publication : 10/02/2013

  • TUNISIE

    Le Premier ministre tunisien démissionnera s'il échoue à former un gouvernement

    En savoir plus

  • TUNISIE

    En images : slogans anti-français à la manifestation d'Ennahda

    En savoir plus

  • TUNISIE

    EXCLUSIF : les images de la veillée funèbre dans la maison de Chokri Belaïd

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)