Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

SPORT

Que retenir de cette CAN 2013 ?

© afp

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 11/02/2013

La 29ème édition de la Coupe d’Afrique des nations s’est achevée dimanche 10 février à Johannesburg sur le sacre du Nigeria. Un succès des Super Eagles qui vient conclure un tournoi à suspense. Retour sur cette compétition avec notre bilan.

De notre envoyé spécial à Johannesburg,

Dix neuf ans après, le Nigeria est redevenu champion d'Afrique. Après 1980 et 1994, l’équipe de Stephen Keshi a rejoint ses glorieuses ainées en battant le Burkina Faso, équipe surprise du tournoi, 1 à 0 en finale, grâce à un but de Sunday Mba.

Les Super Eagles succèdent ainsi à la Zambie et disputeront leur première Coupe des Confédérations en juin prochain au Brésil.

Keshi, sacré comme joueur et entraîneur

Ce succès le Nigeria le doit surtout à un homme, son entraîneur Stephen Keshi. "Big Boss" devient le deuxième homme seulement à remporter la CAN en tant que joueur et entraîneur. Il rejoint dans ce club très fermé l'Egyptien Mahmoud El Gohary.

Pourtant à l’entame de la compétition, Keshi se montrait très modeste sur les prétentions de son équipe dans cette CAN. "On ne construit pas une équipe en 20 jours", déclarait-il à notre micro. Il faut dire que le Nigeria malgré son passé prestigieux abordait cette CAN-2013 en outsider, après avoir été absent de l'édition précédente.

Keshi avait décidé de se délester de figures emblématiques comme Odemwingie et Martins, privilégiant une jeune génération incarnée par Moses (22 ans), Emenike (25 ans) meilleur buteur de la compétition (4 buts), Obi Mikel (25 ans) et par des joueurs locaux comme le buteur Sunday Mba décisif face à la Côte d’Ivoire et unique buteur de la finale.

Le Burkina révélation du tournoi

Un dernier acte disputé face au Burkina Faso, véritable révélation de ce tournoi. Les Etalons qui restaient sur 3 défaites en 3 matches à la CAN 2012, sont parvenus pour la 1ère fois de leur histoire en finale d’une Coupe d’Afrique.

Les coéquipiers de Jonathan Pitroipa, élu meilleur joueur de la compétition, auront fait preuve tout au long de cette CAN d’un état d’esprit remarquable finissant tout d’abord 1er d’une poule relevée éliminant au passage l’enthousiasmante Ethiopie et le champion en titre zambien qui a finit cette CAN avec 3 matches nuls !

1er quart de finale pour le Togo

En quart de finale, le Burkina Faso aura eu besoin d’une prolongation et d’un but de la tête de Pitroipa pour sortir le Togo, d’un Emmanuel Adebayor très investi. C’était la 1ère fois que les Eperviers parvenaient à ce niveau de la compétition.

Des quarts de finale avec 7 équipes ouest-africaines (le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Nigeria, le Togo) sur 8. Un record ! L’intrus était l’Afrique du Sud qui a montré de belles choses chez elle.

En demi-finale, ce fut encore plus dur pour les coéquipiers de Charles Kaboré. Opposés à l’un des grands favori le Ghana et à un arbitrage très défavorable, les Burkinabè sont allés chercher au bout d’eux même une qualification historique aux tirs au but.

Le Mali en bronze comme en 2012

Comme en 2012, les Black Stars se sont donc retrouvés en petite finale et comme 2012 ils ont perdu face au Mali. Les partenaires de Seydou Keita, excellent tout au long du tournoi, ramènent donc une 2ème médaille de bronze consécutive au pays.

Au rang des déceptions, il ne faut pas oublier les équipes du Maghreb. Ni la Tunisie, ni le Maroc, ni encore l’Algérie ne seront parvenues à se hisser en quarts de finale. Une véritable contre-performance au vu des prétentions de ses sélections. Petite lueur dans la grisaille, le but inscrit par le Tunisien Youssef Msakni face à l’Algérie a été élu plus beau but du tournoi.

La surprise du Cap Vert

Enfin, coup de chapeau au Cap Vert. Pour une première participation à la CAN, les coéquipiers de Ryan Mendès se sont hissés en quart de finale, cédant face au Ghana n’ont sans avoir démérité, loin de là ! Les Requins bleus ont surtout prouvé que leur qualification acquise face au Cameroun de Samuel Eto’o n’était pas usurpée.

"Nous sommes très contents de voir des équipes qui y a deux ou trois ans étaient inexistantes, comme le Niger, l'Ethiopie, qui avait quand même un passé, ou le Cap-Vert. Tous ces pays nous honorent. Nous mesurons à travers eux le niveau du football en Afrique. Le Cap-Vert aurait pu battre le Ghana, il l'a dominé. Le fait de voir le Burkina en finale est aussi un signe positif pour le développement du football en Afrique. Il n'y a pas de petites ou grandes équipes, tout le monde est sur un pied d'égalité", a ainsi affirmé le président de la Confédération Africaine de Football Issa Hayatou.

Rendez-vous au Maroc en 2015

La CAN 2013 est donc belle et bien terminée, place maintenant à la CAN 2015 qui sera organisée au Maroc. Mais avant ce nouveau rendez-vous continental, on retrouvera toutes ses sélections africaines dans une bataille acharnée pour une place à la Coupe du Monde 2014. Cinq précieux billets seront attribués !

Première publication : 11/02/2013

COMMENTAIRE(S)