Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Le président colombien Juan Manuel Santos ne "regrette pas" l'accord avec les FARC.

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Rwanda fait le pari de la haute-technologie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : en Colombie, l’art au service de la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

Explosion meurtrière à la frontière turco-syrienne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/02/2013

Une voiture immatriculée en Syrie a explosé au dernier point de contrôle turc avant la frontière syrienne. Au moins dix personnes sont mortes et des dizaines d'autres ont été blessées.

L'explosion d'une voiture à un poste-frontière près de la ville turque de Reyhanli, entre la Turquie et la Syrie, a fait au moins dix morts et de nombreux blessés lundi 11 février, a annoncé le maire de la localité turque de Reyhanli, Huseyin Sanverdi. Interrogé par la chaîne d'information turque NTV, il a précisé que l'explosion avait été provoquée par un véhicule portant une plaque d'immatriculation syrienne.

"Nous ignorons s'il s'agissait d'un attentat-suicide ou si une voiture utilisée pour la contrebande de carburants vers l'autre côté de la frontière a explosé", a précisé un responsable turc cité par Reuters. "Il y a 51% de chance pour que cette explosion soit une attaque terroriste", a indiqué un autre responsable s'exprimant sous couvert de l'anonymat. Quatre Turcs et six Syriens ont été tués par la violente déflagration, selon son décompte provisoire. "Il y a près de 50 personnes blessées, donc le nombre de morts pourrait encore augmenter", a poursuivi la même source.

Selon les premiers témoignages, le véhicule à l'origine de l'explosion était stationné à une quarantaine de mètres du poste frontière turc de Cilvezoglu, dans le long no man's land qui le sépare du poste frontière syrien de Bab al-Hawa. Une quinzaine d'autres véhicules ont été détruits par la violence de la déflagration, selon les images diffusées par les chaînes de télévision turques.

Cette explosion est l'incident le plus grave intervenu à la frontière entre la Syrie et la Turquie depuis la chute, au début du mois d'octobre dernier, d'un obus tiré par l'armée fidèle au président syrien Bachar al-Assad sur le village frontalier turc d'Akçakale, plus à l'est, qui s'était soldé par la mort de cinq civils turcs

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 11/02/2013

  • TURQUIE

    Le kamikaze d'Ankara appartenait à un mouvement d'extrême gauche

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les combats font rage aux portes de Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'appel au dialogue avec le régime de Damas divise l'opposition syrienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)