Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

FRANCE

Les Femen dansent seins nus à Notre-Dame pour "fêter le départ du pape"

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/02/2013

Huit activistes féministes des Femen ont manifesté seins nus dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, afin de "fêter le départ du pape Benoît XVI". Elles ont été expulsées par le service d'ordre.

"Cachez ces seins que je ne saurais voir" : huit féministes du mouvement Femen se sont exhibées seins nus mardi matin dans la nef de Notre-Dame de Paris pour "fêter le départ du pape" Benoît XVI avant d'en être expulsées manu militari par le service d'ordre de la cathédrale.

Les Femen, qui ont installé à Paris en septembre 2012 "le premier centre d'entraînement" au "nouveau féminisme", avaient préparé leur provocation : elles portaient de vieux manteaux élimés qu'elles ont abandonnés sur place, avaient prévenu les agences de presse internationales et répondaient en anglais et en français aux journalistes.

10h15. Une par une, les huit féministes entrent dans l'édifice, qui fête cette année ses 850 ans, dissimulées dans le flot des centaines de touristes. Notre-Dame est le monument le plus visité de Paris (13.650.000 visiteurs en 2010).

Aucune ne porte d'appareils de photos ou de caméras. Elles croisent les bras pour tenir leurs manteaux fermés. La cathédrale bruit des cliquetis des appareils photos, du ronronnement des caméras et des commentaires mezzo voce des touristes admirant les deux immenses rosaces et les voûtes gothiques.

10h30. Elles montent sur le socle de trois des neuf nouvelles cloches provisoirement déposées dans la nef en attendant d'être installées dans leur tour le 23 mars. En quelque secondes, elles se retrouvent torse nu. Le corps de l'une d'elles est pratiquement entièrement tatoué, excepté le torse.

Sous l'oeil désapprobateur des fidèles et des touristes, elles font tinter les trois cloches avec des morceaux de bois, criant en anglais "Pope no more" (ndlr: "Plus de pape"). Sur le torse et le dos, elles portent des slogans au feutre comme "No homophobe", "Crise de la foi", "Bye bye Benoît!". L'une d'elles actionne le battant d'une cloche.

Rapidement, le service d'ordre intervient tente de recouvrir le torse des manifestantes d'une couverture puis les évacue sans ménagements mais sans violence. Des visiteurs expriment leur consternation. "Ici c'est sacré, vous n'avez pas à vous dénuder ici", dit une touriste française.

Sitôt sur le parvis, elles se regroupent une dizaine de minutes en continuant à scander des slogans comme "In gay we trust", ou "Dégage homophobe!". Une "catholique pratiquante" assure : "Ca me dégoûte, je suis horrifiée".

"Nous avons monté cette provocation pour fêter l'annonce du départ du pape lundi et l'adoption ce mardi du projet de loi sur le mariage pour tous", dit l'une d'elles à la presse. "J'aimerais bien qu'ils élisent une pape", avance une autre.

Les Femen sont connues depuis 2010 pour leurs actions "topless" en Russie, en Ukraine, à Londres ou encore récemment sur la place Saint-Pierre à Rome pendant que le pape récitait l'Angelus.
 

AFP

Première publication : 12/02/2013

  • FRANCE - REPORTAGE

    Femen : les militantes aux seins nus prônent un "nouveau féminisme"

    En savoir plus

  • FRANCE

    En images : des féministes agressées lors d'un défilé anti-mariage gay

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)