Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Gaza : l'ONU tente de formaliser une trêve fragile

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

Economie

L’aéroport de San José prêt à accueillir la flotte de Google

© Signature Flight

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 12/02/2013

Un projet d’extension de l’aéroport de San José prévoit la création d’un nouveau terminal presque entièrement dédié à la flotte d’avions de Google. Jusqu’à présent, le géant de l’Internet utilisait des installations de la Nasa.

Bienvenue au terminal Google. La flotte d’avions du géant de l’Internet devrait bientôt prendre ses aises sur une nouvelle extension de l’aéroport Mineta de San José, à 18 km du siège du moteur de recherche à Mountain View.

Ce n’est pourtant pas la star de la Silicon Valley qui va payer les 82 millions de dollars (61 millions d’euros) de ce projet. Le montage est un peu plus compliqué que ça, d’après les détails révélés, le 8 février, par les autorités de l’aéroport californien. En fait, c’est Signature Flight, une société britannique spécialisée dans l’aviation d’entreprise, qui doit acheter le droit d’exploiter les quelque 17 000 mètres carrés dévolus à ce nouveau terminal.

Le principal client de cette entreprise sera Blue City Holding, l’entité qui s’occupe des huit avions personnels (dont un avion de chasse) des dirigeants de Google. Le géant de l’Internet dispose aussi d’avions utilisés pour ses activités de cartographie. Signature Flight précise que le nouveau terminal pourra, en outre, accueillir les jets d’autres dirigeants de groupes de la région.

L'intérieur du nouveau terminal à San José tel qu'imaginé par Signature Flight. © Signature Flight

Il faut dire que la société britannique voit les choses en grand. Elle a prévu de construire plusieurs hangars, un terminal, des emplacements pour les plus imposants modèles de jets d'entreprises disponibles sur le marché (les Boeing Business Jet BBJ737 et Boeing B767), ainsi que tous les services d’entretien d’avions qui s’imposent. Signature Flight a même d’ores et déjà mis en ligne des croquis de ce futur “terminal Google”.

 

 

Faire taire les critiques

Reste à savoir pourquoi le géant de l’Internet a besoin d’un terminal pour lui tout seul, ou presque. Depuis 2007, en effet, les dirigeants de Google garent leurs jets sur l’aéroport mi-civil, mi-militaire Moffett Field qui est exploité par la Nasa. Un emplacement de rêve pour Sergeï Brin, Larry Page et Eric Schmidt, le triumvirat à la tête du moteur de recherche, puisqu’il se situe à six minutes en voiture du siège social de Google.

Le chemin entre l'aéroport de Moffett Field et le siège de Google

Agrandir le plan

Mais les termes du contrat seraient trop favorables au moteur de recherche, d’après certains responsables politiques qui grincent des dents depuis près d’un an, rappelle ainsi le site économique La Tribune. Le sénateur républicain de l’Iowa, Charles Grassley, a notamment écrit une lettre à la Nasa, en mai 2012, se demandant si les 3,7 millions de dollars (2,75 millions d’euros) par an que les dirigeants de Google paient pour avoir le droit d’entreposer leurs avions à Moffett Field ne sont pas en-dessous des prix du marché.

Pour Google, ce déménagement serait donc une manière de faire taire les critiques. Pour l’aéroport Mineta de San José, cette extension ressemble à un joli coup économique. La proposition faite par Signature Flight assurerait un loyer annuel de deux millions de dollars pendant 50 ans et des revenus réguliers pour l’achat d’essence. La ville de San José, qui doit encore donner son feu vert au projet en avril prochain, pourrait se laisser séduire par la perspective de 500 emplois directs et indirects qui seraient, d’après Signature Flight, créés grâce à ce nouveau terminal.

Première publication : 12/02/2013

  • INTERNET

    Google Maps s'introduit en terra incognita nord-coréenne

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le patron de Google et un ex-diplomate en visite à Pyongyang

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)