Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

WHO'S NEXT le salon international du prêt-à-porter et des accessoires de mode présente les collections de l'été 2015.

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

SUR LE NET

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

FRANCE

Pétrole contre nourriture : relaxe requise pour Charles Pasqua

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/02/2013

Le procureur a requis mardi la relaxe de Charles Pasqua dans l'affaire des détournements du programme de l'ONU en Irak "pétrole contre nourriture", estimant que rien ne prouvait la culpabilité pour corruption de l'ex-ministre de l'Intérieur.

Le parquet a requis mardi la relaxe de l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua au procès à Paris des détournements du programme de l'ONU en Irak "pétrole contre nourriture".

Une autre relaxe, une peine de 18 mois de prison, dont 6 ferme, et des amendes allant de 20.000 euros avec sursis à 100.000 euros ont par ailleurs été réclamées par l'accusation concernant une dizaine d'autres prévenus.

Le procureur a également demandé que la société pétrolière de droit suisse Vitol soit déclarée coupable de corruption mais s'en est remis au tribunal pour la peine à lui appliquer. Vitol a déjà été condamné à une forte amende aux Etats-Unis pour son implication dans le contournement du programme onusien "pétrole contre nourriture".

La lecture des réquisitions devait se poursuivre, après une pause, à propos de l'implication présumée de Total dans cette affaire de contournement d'embargo.

Le représentant du ministère public a estimé que rien dans le dossier ne prouvait que Charles Pasqua s'était rendu coupable de corruption ou de trafic d'influence, ce qu'il a d'ailleurs toujours nié fermement.

En revanche, le procureur a requis 6 mois de prison ferme --correspondant à la durée de la détention provisoire déjà effectuée-- à l'encontre de son ancien conseiller diplomatique, Bernard Guillet.

Les prévenus, poursuivis pour corruption, recel d'abus de biens sociaux ou trafic d'influence, sont soupçonnés d'avoir contribué à violer les dispositions d'un allègement d'embargo en vigueur de 1996 à 2003 en Irak.

Le programme "pétrole contre nourriture" permettait au régime irakien de vendre du pétrole en échange de biens de consommation nécessaires à la population. Mais Bagdad avait contourné ce programme en distribuant des millions de barils à des personnalités "amies" ou en encaissant des ristournes illégales sur les ventes de brut.

AFP

Première publication : 12/02/2013

  • FRANCE

    "Pétrole contre nourriture" : Pasqua et Total renvoyés en correctionnelle

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Charles Pasqua relaxé en appel dans le procès de l'Angolagate

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)