Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Moyen-orient

Les rebelles syriens s'emparent d'un aéroport militaire près d'Alep

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/02/2013

Après plusieurs semaines d'encerclement, des rebelles syriens sont parvenus, mardi, à s'emparer de l'aéroport militaire de Djarrah, près d'Alep, dans le nord de la Syrie, a annoncé une organisation d'opposition.

Après des semaines de combats, des insurgés syriens se sont emparés, mardi, de l'aéroport militaire de Djarrah, près de la ville d’Alep dans le nord du pays ,selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"En prenant cet aéroport, nous coupons la ligne de ravitaillement du régime entre Alep

Le bilan du conflit syrien approche les 70 000 morts, selon l'ONU

Le bilan des victimes du conflit en Syrie est désormais proche des 70.000 morts, a indiqué mardi à New York la Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Navi Pillay.

Mme Pillay avait annoncé le mois dernier un bilan de 60.000 morts au moins. "Ce chiffre est désormais sans doute proche des 70.000", a-t-elle estimé devant le Conseil de sécurité des Nations unies, qui débattait de la protection des civils dans les conflits.La Haut-commissaire a une nouvelle fois fustigé le Conseil de sécurité pour son incapacité à agir en Syrie.

(AFP)

et l'Est", précise à Reuters Abu Abdallah Minbig, un commandant rebelle.

Les images d’une vidéo montrent des combattants du Mouvement islamique libre Cham en train d’inspecter l’aéroport. On y voit plusieurs chasseurs au sol et dans des hangars en béton. Abou Abdallah Minbig, a indiqué à Reuters que les insurgés avaient trouvé dans l'aéroport deux chasseurs MiG en état de fonctionner et un stock de munitions intact.

"L'aéroport était utilisé pour bombarder les zones rurales à l'est et au nord d'Alep", a-t-il ajouté.

Cette prise devrait également compliquer l'envoi de renforts gouvernementaux dans la province de Rakka, où les insurgés se sont emparés la veille du plus grand barrage du pays, Takba, situé sur l'Euphrate.

L'armée "ne peut pas contrôler toute la Syrie"

Selon Rami Abderahmane, cette prise monte que l'armée ne peut "pas contrôler toute la Syrie".

"Si l'armée contrôle complètement des zones de la province de Damas, la capitale et la province centrale de Hama, elle subit en revanche d'importantes pertes dans les provinces de Homs (centre), Deir Ezzor dans l'est, ainsi qu'Alep et Raqa dans le nord", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Il y a des combats dans tout le pays, et il est impossible pour l'armée de contrôler tous les points chauds", a-t-il ajouté.

Des militants à Alep ont indiqué à l'AFP que les combattants rebelles dans le Nord ont concentré leurs efforts ces dernières semaines sur la prise d'aéroports et de bases militaires.

"Ils sont importants car ils sont une source constante de munitions et autres biens, et parce que leur capture empêche l'utilisation des avions de combats pour nous bombarder", a indiqué Abou Hicham, militant basé à Alep, à l'AFP via Internet.
 

Avec dépêches

Première publication : 12/02/2013

  • TURQUIE

    Explosion meurtrière à la frontière turco-syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les combats font rage aux portes de Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'appel au dialogue avec le régime de Damas divise l'opposition syrienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)