Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

EUROPE

Accident à Tchernobyl : Vinci et Bouygues évacuent leurs employés "par précaution"

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/02/2013

Vinci et Bouygues ont évacué "par précaution" leur personnel travaillant sur la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl après l'effondrement, mardi, d'une partie de la toiture. Il n'y aurait pas de rayonnement radioactif, selon Vinci.

Environ 80 salariés d'un consortium formé par Vinci et Bouygues ont été évacués par
précaution du site de Tchernobyl, en Ukraine, à la suite de l'effondrement du toit d'une annexe au sarcophage recouvrant le réacteur nucléaire accidenté en 1986, a-t-on appris mercredi auprès des deux groupes français de BTP.

Une partie du toit d'un bâtiment annexe au sarcophage recouvrant le réacteur endommagé s'est effondré mardi, sans doute en raison d'une accumulation de neige, a déclaré un porte-parole de Vinci.

"Ce bâtiment annexe ne dégage pas de rayonnement" radioactif, a-t-il ajouté, précisant que les mesures de contrôle de contamination "sont jusqu'à présent en dessous des seuils admissibles".

Les salariés évacués travaillent pour le consortium Novarka, formé à parité par Bouygues Construction et Vinci Construction, qui réalise actuellement un nouveau sarcophage destiné à recouvrir la chape actuelle du réacteur endommagé.

"Le chantier, situé à 150 m de ce bâtiment (où une partie du toit s'est effondré, NDLR), a été évacué immédiatement par précaution et l'ensemble des collaborateurs de Novarka a été contrôlé", a précisé le porte-parole de Vinci.

Ces informations ont été confirmées par une porte-parole de Bouygues Construction.

L'opérateur de la centrale (Chernobyl Nuclear Power Plant) a entrepris un état des lieux pour vérifier la stabilité du reste du toit, a aussi indiqué le porte-parole de Vinci.

Reuters

Première publication : 13/02/2013

  • UKRAINE

    Nouveau sarcophage autour du réacteur de Tchernobyl, 26 ans après la catastrophe

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Non-lieu dans l'affaire des retombées de Tchernobyl en France

    En savoir plus

  • UKRAINE

    575 millions d'euros débloqués pour sécuriser Tchernobyl

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)