Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

Afrique

La plus vieille synagogue de Fès rouvre après des années de restauration

© Wiki commons

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/02/2013

Une cérémonie a célébré la réouverture d'une ancienne synagogue de Fès, au Maroc, après deux ans de restauration. Le roi Mohammed VI, représenté par le chef du gouvernement, a rendu hommage à la "diversité des composantes spirituelles" du royaume.

La synagogue Slat El Fassiyine de Fès, au Maroc, été inaugurée mercredi au terme de deux années de restauration, sous le patronage du roi Mohammed VI qui n’était cependant pas présent.

La cérémonie s'est déroulée dans la médina de la ville, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, en présence de 200 personnes parmi lesquelles des personnalités juives marocaines et allemandes, des dignitaires religieux musulmans et juifs, ainsi que des élus et des intellectuels.
 
"La restauration complète de la synagogue est le témoignage éloquent de la richesse et de la diversité des composantes spirituelles du royaume du Maroc et de son patrimoine authentique", a déclaré le chef du gouvernement, l'islamiste Abdelilah Benkirane, lisant un message du roi Mohammed VI.
             
"Les traditions séculaires de la civilisation marocaine puisent leur essence dans le fait que les Marocains sont profondément imprégnés des valeurs de coexistence, de tolérance et de concorde entre les différentes composantes de la nation", a-t-il poursuivi.
 
La "particularité hébraïque" du Maroc
             
La nouvelle Constitution, adoptée en 2011 dans le contexte du Printemps arabe, consacre la "particularité hébraïque" du Maroc comme "l'un des affluents séculaires" de son "identité nationale", a encore estimé Mohammed VI, qui a appelé "à la restauration de tous les temples juifs" du royaume.
 
Fondée au XVIIe siècle, la synagogue, dite la plus ancienne de Fès, a connu bien des péripéties. Utilisée comme prison au XVIIIe siècle, elle fut ensuite réhabilitée  comme lieu de prière, et devint l’un des lieux incontournables de la communauté juive de Fès, qui comptait près de 250 000 personnes dans la première moitié du XXe siècle et représente toujours la plus importante communauté juive d’Afrique du Nord.

Elle fut ensuite démantelée dans les années 1970 et transformée en atelier de fabrication de tapis puis en salle de boxe, sans perdre néanmoins son aspect original. Depuis le milieu des années 90, la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain, dirigé par feu Simone Levy, a réussi à mobiliser plusieurs partenaires et donateurs, dont l’Allemagne, pour lancer les travaux de restauration.

Avec dépêches

Première publication : 13/02/2013

  • IRAN

    Reportage : Être juif dans l'Iran d'Ahmadinejad

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Paris, une exposition retrace l’histoire particulière des juifs d’Algérie

    En savoir plus

  • FRANCE

    La hausse du nombre d'agressions contre des juifs relance le débat sur l'antisémitisme

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)