Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Zimbabwe : La fin de l'ère Mugabe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : scènes de liesse à Harare après la démission de Mugabe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hortefeux : "Si le président prend de bonnes initiatives pour les collectivités, nous le dirons"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Brice Hortefeux : le poste de Castaner au gouvernement est "sensible, mais pas essentiel"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"La bataille des sexes" : l’égalité homme-femme en jeu

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le sort incertain des militaires transgenres

En savoir plus

Economie

Jean-Marc Ayrault confirme que le déficit ne sera pas ramené à 3 % en 2013

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/02/2013

Quelques heures après les déclarations de Jérôme Cahuzac, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé qu'il serait impossible de ramener le déficit public à 3 % du PIB d'ici à 2013. Il a réaffirmé l'objectif d'atteindre les 0 % en 2017.

Jean-Marc Ayrault a reconnu mercredi soir pour la première fois que l’objectif d’un déficit public ramené à 3% du PIB d’ici la fin de l’année ne serait pas atteint.
 
Le Premier ministre français a cependant réaffirmé que l’objectif d’atteindre 0% de déficit d’ici la fin du quinquennat, en 2017, le serait en revanche.
 
"Nous ne serons pas exactement, je pense, aux 3% en 2013, pour une raison simple, c’est que la croissance en France, en Europe et dans le monde, est plus faible que prévu", a-t-il dit sur France 3.
 
Mais, "l’objectif, et il sera atteint, c’est le déficit zéro à la fin du quinquennat, ce qui compte c’est la trajectoire", a-t-il ajouté.
 
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait déjà jugé "probable" que la France ne tiendrait pas ses objectifs de déficits publics en 2013, devenant le premier membre du gouvernement à dire publiquement ce que tous les économistes anticipent déjà.

Reuters

Première publication : 13/02/2013

  • ÉCONOMIE

    Ramener le déficit à 3 % en 2013 sera "très difficile", estime Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Moscovici : la France ramènera son déficit à 3 % du PIB en 2013 "sans mesures d'austérité"

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Berlin, Pierre Moscovici assure que la France réduira son déficit public

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)