Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

Economie

Jean-Marc Ayrault confirme que le déficit ne sera pas ramené à 3 % en 2013

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/02/2013

Quelques heures après les déclarations de Jérôme Cahuzac, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé qu'il serait impossible de ramener le déficit public à 3 % du PIB d'ici à 2013. Il a réaffirmé l'objectif d'atteindre les 0 % en 2017.

Jean-Marc Ayrault a reconnu mercredi soir pour la première fois que l’objectif d’un déficit public ramené à 3% du PIB d’ici la fin de l’année ne serait pas atteint.
 
Le Premier ministre français a cependant réaffirmé que l’objectif d’atteindre 0% de déficit d’ici la fin du quinquennat, en 2017, le serait en revanche.
 
"Nous ne serons pas exactement, je pense, aux 3% en 2013, pour une raison simple, c’est que la croissance en France, en Europe et dans le monde, est plus faible que prévu", a-t-il dit sur France 3.
 
Mais, "l’objectif, et il sera atteint, c’est le déficit zéro à la fin du quinquennat, ce qui compte c’est la trajectoire", a-t-il ajouté.
 
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait déjà jugé "probable" que la France ne tiendrait pas ses objectifs de déficits publics en 2013, devenant le premier membre du gouvernement à dire publiquement ce que tous les économistes anticipent déjà.

Reuters

Première publication : 13/02/2013

  • ÉCONOMIE

    Ramener le déficit à 3 % en 2013 sera "très difficile", estime Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

  • FRANCE

    Moscovici : la France ramènera son déficit à 3 % du PIB en 2013 "sans mesures d'austérité"

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Berlin, Pierre Moscovici assure que la France réduira son déficit public

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)