Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

FRANCE

Le Conseil de l'ordre des médecins fait un pas vers l'euthanasie en France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/02/2013

Dans un rapport intitulé "Fin de vie, assistance à mourir" publié jeudi 14 février, le Conseil national de l'Ordre des médecins s'est prononcé, pour la première fois, en faveur d'une aide médicalisée sur la fin de vie en France.

C’est une première. Le Conseil national de l'Ordre des médecins envisage qu'un collège médical permette une "sédation terminale" pour des patients en fin de vie ayant émis des "requêtes persistantes, lucides et réitérées", selon un texte rendu public jeudi 14 février.

Invoquant "un devoir d'humanité", l'Ordre souhaite que ces cas d'"assistance à mourir" médicalisée soient réservés à des "situations exceptionnelles", comme certaines "agonies prolongées" ou des douleurs "incontrôlables", auxquelles la loi actuelle ne donne pas de réponse.

Sans jamais employer le mot "euthanasie", ce document intitulé "Fin de vie, assistance à mourir" explique que la loi Leonetti de 2005, encore mal connue, "répond au plus grand nombre de situations de fin de vie".

Des cas "sans réponses" en souffrance

Cette loi "autorise en fin de vie l'emploi de traitements à doses efficaces pour soulager le patient, avec son accord, quand bien même ces doses seraient susceptibles d'écourter ce qui reste de vie", rappelle l'Ordre.

"Toutefois, la loi peut n'offrir aucune solution pour certaines agonies prolongées ou pour des douleurs psychologiques et/ou physiques qui, malgré les moyens mis en œuvre, restent incontrôlables", note-t-il.

Ces situations, mêmes "rares, ne peuvent demeurer sans réponse" poursuit l'Ordre en reconnaissant l'existence de "situations exceptionnelles, non prises en compte" par la loi actuelle.

"Une sédation, adaptée, profonde et terminale délivrée dans le respect de la dignité pourrait être envisagée, par devoir d'humanité, par un collège dont il conviendrait de fixer la composition et les modalités de saisine", conclut le texte.

Quant aux praticiens, d’après un sondage Ipsos réalisé en janvier et publié dans Santé magazine, 60 % des médecins sont favorables à l’euthanasie active. 95 % des personnes interrogées pensent cependant qu’un médecin doit pouvoir faire jouer une "clause de conscience" dans un processus d’euthanasie active.

Avec dépêches

Première publication : 14/02/2013

  • SANTÉ

    Rapport Sicard : un pas vers le suicide assisté en France

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande lance un énième débat sur l'euthanasie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Sénat rejette la proposition de loi visant à légaliser l'euthanasie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)