Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Economie

"Il y aura des contrats signés" en Inde, assure François Hollande

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/02/2013

Au cours de sa visite à New Delhi, le président français s'est dit optimiste concernant les futurs contrats qui pourraient être signés entre la France et l'Inde. Entretien exclusif de FRANCE 24 avec le chef de l'État.

Le président français, François Hollande, et le Premier ministre indien, Manmohan Singh, ont salué, jeudi 14 février, une nouvelle étape du partenariat stratégique entre leurs deux pays, constatant des "progrès" dans les négociations sur le Rafale. "Je sens un lien qui unit l’Inde à la France. Les Indiens attendent beaucoup de la France, non pas seulement en termes économiques mais en termes culturels, politiques. Une histoire s’est forgée entre la France et l’Inde qui suppose que l’on soit à la hauteur du

Contrat pour Eurocopter lors de la visite de Hollande en Inde

Eurocopter, une filiale du groupe européen EADS, a signé jeudi un contrat pour
fournir 50 hélicoptères civils à la société indienne Aviators.

Ce contrat, qui porte sur sept commandes fermes et 43 options, a été signé à l'occasion de la visite d'Etat du président français, François Hollande, en Inde.

Le montant de ce contrat n'est pas précisé. (Reuters)

défi commun" a confié à FRANCE 24, le chef de l'État français à l'issue de son entretien avec le Premier ministre.

François Hollande a, en outre, affirmé à FRANCE 24 qu'il y "aura des contrats signés par les entreprises" qui ont fait le voyage. Et d'ajouter : "ce n'est pas l'État qui signe des contrats, ce sont les entreprises. Notre rôle, c'est d'appuyer, c'est d'accompagner. Ensuite, ce sont aux entreprises, par leur capacité techonologique, par la qualité de leur produit et par l'intelligence de leur démarche commerciale, de signer des contrats."

Le Rafale, une question de "confiance"

Le président français a également précisé à FRANCE 24 combien il était fier du Rafale. "L'armée française est satisfaite de son utilisation. C'est une technologie d'avant-garde. Mais nous devons donner le cadre politique qui permettra aux Indiens d'avoir confiance en ce matériel."

Les discussions avec Paris sur la vente de 126 avions de combat de Dassault Aviation à l'armée de l'air indienne "progressent bien", s'est félicité le Premier ministre indien. "Nous avons constaté des progrès dans la discussion et j'ai bon espoir que nous pourrons parvenir à la conclusion", a renchéri le président français.

L'Inde est entrée en janvier 2012 en négociations exclusives avec Dassault pour un contrat estimé à au moins 12 milliards de dollars. Après une longue série de déceptions, il s'agirait du premier succès à l'exportation pour cet appareil déjà engagé sous les couleurs françaises en Afghanistan, en Libye et au Mali.

La méthode François Hollande

Il a, par ailleurs, ajouté que sa méthode n'était pas la même que celle de Nicolas Sarkozy, qui comparait volontiers le rôle du président à celui d'un "VRP pour la France". "Le rôle du président n'est pas d'être un représentant de commerce. C'est par la bonne entente politique, par le bon environnement que nous sommes capables de créer, et par la confiance que nous pouvons favoriser la conclusion de contrats."

Le président français a également évoqué sans plus de précisions "les discussions en cours" sur le nucléaire civil. La France négocie avec l'Inde la construction par Areva de deux réacteurs nucléaires EPR à Jaïtapur, à 400 kilomètres au sud de Bombay, assortie d'une option pour quatre réacteurs supplémentaires.

 

Première publication : 14/02/2013

  • FRANCE - INDE

    "Il y a une complémentarité économique croissante entre l’Inde et la France"

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    L’ombre du Rafale plane au-dessus de la visite de François Hollande en Inde

    En savoir plus

  • DÉFENSE

    Rafale : le contrat de vente à l'Inde doit encore être finalisé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)