Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Moyen-orient

Le "prisonnier X" a toujours nié être un espion

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/02/2013

D'après un journaliste australien, le "prisonnier X" détenu dans le plus grand secret en Israël, a toujours nié être un espion du Mossad. L'homme dont l'identité n'a pas été confirmée par les autorités israéliennes a été retrouvé pendu en 2010.

Il avait nié en bloc. Alors que la polémique enfle autour du "prisonnier X", détenu dans le plus grand secret en Israël et présenté comme un agent du Mossad, un journaliste australien Jason Koutsouris, a affirmé jeudi qu'il avait toujours nié être un espion. Cet Israélo-Australien, nommé selon la presse australienne, Ben Zygier, était incarcéré en Israël pour des raisons de sécurité. Il a été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de haute sécurité Ramleh au sud de Tel-Aviv, le 15 décembre 2010.

Jason Koutsouris, qui a rencontré Ben Zyger à trois ou quatre reprises, et qui l'a informé des soupçons qui pesaient sur lui, raconte à la chaîne australienne ABC : "C'était une histoire incroyable que je lui racontais(...) Il a démenti avec toute l'énergie qu'il pouvait. Il était totalement incrédule", ajoute le journaliste de 34 ans.

Pour Jason Koutsouris, il est possible que ces entretiens avec le "prisonnier X" aient été biaisés par une surveillance israélienne.

"Il y a eu quelques incidents étranges près de mon domicile à Jérusalem que je n'ai pas pris au sérieux à ce moment-là", a souligné Jason Koutsouris. Aujourd'hui, avec le recul, je pense qu'il est possible qu'ils aient écouté nos conversations".

La justice israélienne refuse de confirmer son identité

En octobre 2009, une source des services secrets australiens a mis le reporter freelance sur la trace de trois hommes dotés de la double nationalité ayant changé leur identité et soupçonnés d'espionner pour Israël. Les suspects utilisaient leur passeport australien pour voyager en Syrie, en Iran ou encore au Liban.

D'après le groupe australien Fairfax Media, Ben Zygier aurait été arrêté parce qu'il était sur le point de divulguer au gouvernement de Canberra ou à la presse des informations sur les opérations secrètes israéliennes, dont l'usage de faux passeports.

Si la justice israélienne a admis avoir détenu un ressortissant ayant la double nationalité, elle n'a ni confirmé ni démenti les affirmations d'ABC sur l'identité du "prisonnier X". Selon la chaîne australienne, Ben Zygier serait entré dans le pays sous le nom de Ben Alon en 2001. Avocat à Melbourne, il aurait ensuite épousé une Israélienne avec laquelle il aurait eu deux enfants, avant d'être arrêté et incarcéré "début 2010".

En juin 2010, son existence avait été furtivement révélée par le site d'information israélien Ynet, avant que la censure militaire n'impose un black-out total.

Avec dépêches

Première publication : 14/02/2013

  • ISRAËL

    Polémique autour du mystérieux suicide du prisonnier "X" en Israël

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)