Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

MODE

Des artisans dévorés par leur passsion

En savoir plus

FOCUS

Ebola : une campagne de vaccination redonne espoir à la Guinée

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les lingots d'or cachés de Jean-Marie Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le troisième mandat de la discorde

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le chômage poursuit sa hausse en mars

En savoir plus

Moyen-orient

Les rebelles s'emparent de Chaddadeh, proche de l'Irak

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/02/2013

Les rebelles syriens se sont emparés jeudi d’une ville proche de l’Irak, avec l’aide des combattants d’Al Nousra, affiliés à Al-Qaïda, selon l’Osbervatoire syrien des droits de l’Homme. Le même jour, deux avions de l’armée ont été abattus.

Un nouveau plan, d’aide circule à l’ONU, selon un quotidien saoudien

Un nouveau plan de paix pour la Syrie, prévoyant la création d'un Sénat de 140 membres qui superviserait la période de transition, circule actuellement à l'ONU, selon le quotidien à capitaux saoudiens Asharq al-Awsat.

D'après le quotidien, qui dit avoir obtenu une copie de ce plan établi "sous l'égide des Nations Unies", des "membres" de l'opposition de l'intérieur tolérée par le régime de Bachar al-Assad, ont participé à l'élaboration du projet. Le plan ne mentionne pas le sort du président Bachar al-Assad.
 

Les rebelles syriens ont pris jeudi la ville de Chaddadeh, proche de l'Irak, après trois jours de combats qui ont fait une centaine de morts dans les rangs gouvernementaux et une trentaine parmi les islamistes du Front Al Nousra, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le rôle des combattants d’Al Nousra

Formulée par le porte-parole du commandement oriental de l'Armée syrienne libre (ASL), Omar Abou Laila, cette annonce coïncide avec la diffusion d’une vidéo sur Internet montrant des combattants d'Al Nousra criant "Allah Akbar ! (Dieu est le plus grand) Nousra, Nousra !", selon l’OSDH. Ces derniers, affiliés à Al-Qaïda, sont en effet présents parmi les rebelles.

"Chaddadeh et Ghabsa sont désormais sous notre contrôle. Dans les prochains jours, nous avancerons vers Hasakah [région abritant l’essentiel de la production pétrolière syrienne, ndlr]", a déclaré Omar Abou Laila par téléphone, précisant que les forces insurgées avaient d’abord pris d’assaut les bases de sécurité d’État et des renseignements militaires.

Selon le porte-parole de l’ASL, les combattants d’Al Nousra ont procédé à des attentats à la voiture piégée près des complexes des forces de sécurité, dégageant la voie pour les unités rebelles. La prise de Chaddadeh rapproche les insurgés d'Hasakah, la capitale de la province du même nom située à 45 km plus au nord.

Deux avions de l’armée abattus

Le même jour, deux avions de l'armée de l'air syrienne ont été abattus par les rebelles dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays, a également rapporté l’OSDH.

Les deux incidents sont survenus dans les environs de Maaret al-Noomane, au moment où l'aviation, principal atout du régime dans sa guerre contre les rebelles, bombardait plusieurs localités de la région, d'après l'organisation.

Dans une vidéo, le groupe rebelle "Brigades des descendants du Prophète" a revendiqué l'une des deux opérations, affirmant avoir abattu un appareil russe de type Sukhoi à l'aide des défenses anti-aériennes.

Avec dépêches

Première publication : 14/02/2013

  • IRAN

    Un général des Gardiens de la révolution assassiné "entre Damas et Beyrouth"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Explosion meurtrière à la frontière turco-syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les combats font rage aux portes de Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)