Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

asie

À Bombay, Hollande plaide pour un accord de libre-échange entre l'UE et l'Inde

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2013

Dans un entretien accordé au quotidien "The Times of India", le président français, en visite dans la capitale économique indienne ce vendredi, a exprimé son souhait de voir renforcer le partenariat économique entre l'Union européenne et l'Inde.

Le président français François Hollande espère que l'accord de libre-échange en discussion entre l'UE et l'Inde permettra d'abaisser les droits de douane indiens qui freinent les échanges avec la France, dans un entretien publié vendredi par The Times of India.

"En France comme en Inde, nous voulons relancer la croissance. Le développement de nos échanges commerciaux doit y contribuer. Mais disons les choses, les droits de douanes indiens sont très élevés dans certains secteurs, par exemple dans le secteur agroalimentaire", regrette M. Hollande.

"Tout l'enjeu de l'accord de libre-échange en discussion entre l'UE et l'Inde est de donner une impulsion nouvelle à notre commerce dans les deux sens. Il doit être équilibré et mutuellement avantageux", plaide-t-il.

L'Inde et les pays membres de l'Union européenne négocient depuis 2007 pour tenter d'aboutir à un accord de libre-échange qui ferait passer les échanges bilatéraux annuels de 92 milliards de dollars à 237 milliards d'ici à 2015. L'Inde avait dit espérer conclure les négociations à la fin 2011.

François Hollande a regretté jeudi que les échanges commerciaux bilatéraux plafonnent "à peine" à 8 milliards d'euros, bien loin de l'objectif de 12 milliards fixés par les deux pays en 2008.

Selon le chef de l'Etat, les entreprises françaises investissent toutefois beaucoup en Inde: "le rythme a été d'un milliard par an depuis deux ans et d'autres projets sont en perspective", souligne-t-il.

Les entreprises indiennes "sont les bienvenues" en France

Quant aux entreprises indiennes, "elles sont les bienvenues. Elles trouveront en France les meilleures technologies, un bon niveau d'infrastructures, une main-d'oeuvre de qualité exceptionnelle et en plus, au coeur de la plus grande économie du monde: celle de l'Europe", argumente François Hollande.

Interrogé sur l'avancée des discussions pour la vente du Rafale à l'armée indienne, François Hollande estime que l'avion de chasse "a été sélectionné au terme d'une compétition transparente et rigoureuse".

Ces commentaires interviennent alors que le patron du constructeur aéronautique italien Finmeccanica a été arrêté cette semaine, accusé de corruption dans une affaire de vente d'hélicoptères à l'Inde en 2010.

Concernant le projet nucléaire de Jaïtapur, où Areva négocie la construction de deux réacteurs EPR, le président estime que "des progrès ont été accomplis".

Après la catastrophe de Fukushima au Japon, une agence indépendante en France "a conclu que l'EPR présente le plus haut niveau de sûreté", dit-il.

"Nous avons eu un dialogue transparent avec les autorités indiennes à ce sujet. La meilleure garantie pour l'Inde, c'est que nous construisons en France le même réacteur que ceux qui sont projetés à Jaïtapur".

Après des rencontres politiques jeudi, M. Hollande devait se rendre vendredi à Bombay, capitale économique du pays, pour une opération séduction auprès des investisseurs et industriels indiens.

AFP

Première publication : 15/02/2013

  • FRANCE - INDE

    "Il y aura des contrats signés" en Inde, assure François Hollande

    En savoir plus

  • FRANCE - INDE

    "Il y a une complémentarité économique croissante entre l’Inde et la France"

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    L’ombre du Rafale plane au-dessus de la visite de François Hollande en Inde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)