Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

FRANCE

À l'appel du collectif "One Billion Rising", des milliers de personnes dansent contre les violences faites aux femmes

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/02/2013

Danser pour la liberté des femmes victimes de violence : c'est ce que proposait la campagne "One Billion Rising", à l'occasion de la Saint-Valentin. De Kaboul à Londres, des milliers de personnes dans le monde ont participé à l'événement.

Quelques milliers de femmes ont manifesté jeudi 14 février, le jour de la fête des amoureux, dans des dizaines de villes du monde "pour en finir avec la violence faite aux femmes" dans le cadre de l'appel mondial 1 Billion Raising (Un milliard se lèvent).

Les manifestantes, qui portaient des pancartes "Protégez les femmes", ou "Les bras sont faits pour étreindre", ont dansé, comme le voulait l'appel à cette manifestation mondiale, tout en lançant des slogans pour "mettre fin à cette violence".

"Un tiers des femmes du monde entier vont être victimes de violences dans leur vie", a indiqué à l'AFP Donna Park, de Cincinnati (Ohio), présente à l'une des manifestations à Washington. Aux États-Unis, "une femme est agressée sexuellement toutes les deux minutes et battue toutes les 9 secondes. C'est aussi un problème grave aux États-Unis, souvent ignoré", a-t-elle expliqué.

En Inde, la mobilisation a été particulièrement suivie après le viol collectif d'une jeune femme, en décembre, qui avait suscité une vague d'indignation sans précédent dans le pays.

Première publication : 15/02/2013

  • ÉGYPTE

    L’agression sexuelle devient un enjeu politique en Égypte

    En savoir plus

  • INDE

    Ouverture du procès des auteurs présumés du viol collectif de l’étudiante indienne

    En savoir plus

  • INDE

    Nouvelle affaire de viol collectif en Inde, six arrestations

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)