Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Moyen-orient

Attentats meurtriers dans des quartiers à majorité chiite de Bagdad

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/02/2013

Une vingtaine de personnes ont été tuées et plus d'une centaine ont été blessées, dimanche, dans une série d'attentats à la voiture piégée qui ont visé des quartiers à majorité chiite de la capitale irakienne, Bagdad.

Une série d'attentats à la voiture piégée a visé dimanche des quartiers à majorité chiite de Bagdad faisant au moins 21 morts selon un nouveau bilan obtenu auprès de responsables et de médecins
              
Trois voitures piégées ont explosé dans le quartier de Sadr City (nord), une quatrième à Al-Amin, une cinquième à Al-Husseiniyah et une sixième à Kamaliyah, trois secteurs de l'est de la capitale, outre l'explosion d'une bombe posée sur le bord de la route dans le quartier de Kerrada (centre), de mêmes sources.
              
Ces attaques ont fait 21 morts et plus de 120 blessés, a-t-on précisé. Un bilan précédent faisait état de 15 morts et 80 blessés.
              
Ces victimes portent à au moins 150 le nombre de morts dans les violences en Irak depuis début février, selon un décompte de l'AFP basé sur des bilans de sources médicales et de la sécurité à travers le pays.
              
"Qu'avons-nous fait pour être victimes des conflits entre politiciens", s'est écriée avec rage une femme de Sadr City, où les forces de sécurité ont renforcé leur dispositif et bouclé certains secteurs de ce quartier populeux et pauvre.
              
Des personnes affolées étaient à la recherche de leurs proches dans des hôpitaux du quartier encombrés de blessés, a rapporté un correspondant de l'AFP.
              
"Ils se menacent tout le temps et c'est nous qui mourons. Les civils sont toujours les victimes", s'élève Ali Kadhim qui tient une boutique près du site de l'un des attentats.
              
Un autre habitant, Hussein Mohammed, blessé et dont la voiture a été détruite par l'explosion, s'interroge comment une bombe a pu passer les contrôles de sécurité à Sadr City.
              
"J'ai passé deux heures pour entrer dans Sadr City, comment cette voiture piégée a-t-elle pu entrer ?", crie-t-il en colère, les vêtements souillés et portant des tâches de sang. "Où est la sécurité ?"
              
Le carnage aurait pu être plus sanglant, un journaliste de l'AFP a vu des soldats désamorçant une autre bombe.
              
Des mesures de sécurité renforcées ont été prises à Sadr City après les attentats, et certains secteurs ont été bouclés.
              
Les forces de sécurité contrôlaient les voitures à l'entrée principale de la ville et des hélicoptères survolaient le quartier, selon un autre journaliste de l'AFP.
              
Ces attentats viennent s'ajouter à des violences qui se sont intensifiées ces dernières semaines en Irak, visant notamment la communauté chiite, alors que le pays est en pleine crise politique, avec des manifestations antigouvernementales depuis près de deux mois contre le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.
              
Samedi, un officier des services de renseignements a été tué avec deux de ses gardes du corps, dans deux attentats suicide près de la ville de Mossoul (nord). Un juge et un lieutenant de l'armée ont également été tués par des attentats samedi.
              
Ces attaques comme celles de dimanche n'ont pas été revendiquées mais les insurgés sunnites, en particulier ceux d'Al-Qaïda, prennent régulièrement pour cible dirigeants et forces de sécurité ainsi que des magistrats.
              
Même si elles n'atteignent pas les niveaux connus à l'époque du conflit confessionnel de 2006-2007, les violences continuent à endeuiller l'Irak de façon quasi-quotidienne.
              
Le général Lloyd Austin, nommé pour prendre le commandement du Centcom, le commandement américain chargé du Moyen-Orient, a estimé jeudi que la situation en Irak, où les tensions politiques et confessionnelles se multiplient, devient "plus problématique".
              
Dernier commandant des forces américaines en Irak avant leur retrait du pays fin 2011, le général Austin a jugé que la stabilité du pays était "fragile".
              
"Certaines des choses que nous voyons en Irak sont très inquiétantes, avec les tensions actuelles entre Arabes, avec les manifestions de sunnites", a-t-il jugé lors de son audition de confirmation par la commission des forces armées du Sénat.

 

Première publication : 17/02/2013

  • IRAK

    Attaque meurtrière près de Bagdad contre un camp de réfugiés de l'opposition iranienne

    En savoir plus

  • IRAK

    Plusieurs dizaines de morts dans une attaque contre la police à Kirkouk

    En savoir plus

  • IRAK

    Au moins 15 pèlerins chiites tués dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)