Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

  • En direct : 23,25 % de participation en Algérie à 14 heures

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

Moyen-orient

Le procès pour fraude d'Avigdor Lieberman s'est ouvert en Israël

© AFP

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/02/2013

Le procès pour fraude et abus de confiance d'Avigdor Lieberman, l'ancien ministre des Affaires étrangères israélien, s'est ouvert dimanche en Israël. Il est accusé d'avoir promu un diplomate en échange de renseignements le concernant.

Le procès de l'ex-ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, qui avait dû démissionner en décembre après une mise en examen pour fraude et abus de confiance, s'est ouvert dimanche devant trois juges à Jérusalem, ont constaté les journalistes.
              
M. Lieberman n'a fait aucun commentaire à son arrivée au tribunal.
              
L'ex-ministre est accusé d'avoir obtenu une promotion en décembre 2009 pour l'ex-ambassadeur d'Israël au Belarus, Zeev Ben Arieh, qui lui avait fourni des renseignements confidentiels sur une enquête de police menée contre lui en Belarus à la demande de la justice israélienne.
              
M. Lieberman a confirmé que Zeev Ben Arieh lui avait remis discrètement une lettre contenant des documents sur cette demande d'enquête. "J'ai lu la lettre et je lui ai dit ++arrête tes bêtises++, puis j'ai jeté la lettre dans les toilettes et j'ai tiré la chasse d'eau", a affirmé M. Lieberman.
              
Les délits de fraude et d'abus de confiance sont passibles de trois ans de prison ferme.
              
Selon la radio publique, la défense n'a pas demandé au tribunal une procédure accélérée pour ce procès. Les audiences vont s'étaler dans le temps au moins jusqu'au 7 mai, a ajouté la radio.
              
A plusieurs reprises M. Lieberman, chef du parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou allié du Likoud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a proclamé son innocence et affirmé souhaiter un procès rapide qui lui permettrait, s'il était blanchi par la Justice, de récupérer le portefeuille des Affaires étrangères dans le prochain gouvernement, que M. Netanyahu tente de former.
              
Selon M. Lieberman, M. Netanyahu lui a promis de mettre ce poste en réserve pour lui en attendant la fin du procès.
              
D'après Moshé Negbi, commentateur juridique de la radio publique, si les juges condamnent Avigdor Lieberman à une peine supérieure à trois mois de prison ou de travaux publics, il ne pourra plus être député pendant une période de sept ans ce qui pourrait "marquer la fin de sa carrière politique".
              
Le témoin clé de l'accusation du procès devrait être Danny Ayalon, l'ancien vice-ministre des Affaires étrangères, qui présidait la commission des nominations des Affaires étrangères. Selon M. Ayalon, M. Lieberman lui avait ordonné de promouvoir Zeev Ben Arieh au poste d'ambassadeur en Lettonie sans lui révéler l'épisode des renseignements confidentiels.
              
Ce témoignage devrait toutefois être mis en cause par la défense dans la mesure où Danny Ayalon a des raisons de vouloir se "venger" de M. Lieberman qui l'a exclu de la liste des candidats députés d'Israël Beiteinou pour les élections du 22 janvier.

AFP 

Première publication : 17/02/2013

  • ISRAËL

    Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman démissionne

    En savoir plus

  • ISRAËL

    La justice envisage de poursuivre Avigdor Lieberman pour blanchiment

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Le ministre des Affaires étrangères pourrait être poursuivi pour abus de confiance

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)