Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

Sept employés d'une société libanaise au Nigeria enlevés par un groupe armé

© AFP

Vidéo par Julie Vandal

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/02/2013

L'entreprise libanaise de construction Setraco, située dans la ville de Jama, au nord du Nigeria, a été la cible d'une attaque d'un groupe armé, a annoncé la police dimanche. Sept employés étrangers ont été enlevés, leur garde a été tué.

Sept étrangers, employés d'une société de construction libanaise, ont été enlevés à Jama, dans le nord du Nigeria, par des assaillants qui ont tué un garde, ont annoncé dimanche 17 février les autorités. Aucune revendication n'a été faite pour l'instant.

"Il y a en tout sept otages : quatre Libanais, un Italien, un Britannique et un Grec", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de l'État de Bauchi, Hassan Auyo.

Toutrefois, Londres n'a pas confirmé l'enlèvement d'un Britannique. "Nous sommes informés, nous en discutons avec les autorités locales", s'est borné à déclarer à l'AFP le Foreign Office.

Et Beyrouth ne parle que de deux Libanais enlevés. "Deux Libanais travaillant pour la société de construction Setraco ont été enlevés", a indiqué un responsable du gouvernement à Beyrouth sous couvert de l'anonymat.

En revanche, la Grèce et l'Italie confirment les informations de la police. "Nous confirmons que l'un des hommes kidnappés est un Italien. Notre unité de crise est en contact constant avec les autorités nigérianes", a déclaré un responsable du service de presse du ministère italien des Affaires étrangères. Il s'est refusé à donner l'identité de l'otage italien.

Attaque de nuit

"Il y a eu une attaque samedi soir sur le site de l'entreprise de construction Setraco dans le secteur de la ville de Jama (200 km de la ville de Bauchi) menée par des hommes armés non identifiés", a déclaré à l'AFP le chef de la police de l'État de Bauchi, Mohammed Ladan.

Les assaillants avaient auparavant attaqué la prison et un poste de police dans la même ville de Jama mais ils ont été repoussés, a encore déclaré M. Ladan.

Une attaque semblable a eu lieu samedi contre un poste de police dans la ville de Kafin Madaki, à environ 40 km de Bauchi, capitale de l'État du même nom. Il y a "eu une fusillade entre la police et les criminels" qui sont partis sans faire de victimes, a également dit M. Ladan.

Pas de commentaire au siège de la compagnie libanaise

Setraco Nigeria Limited, une compagnie de construction et d'ingénierie civile, est une filiale du groupe Setraco International, selon le site Internet de la compagnie.

Setraco Nigeria Limited, installée au Nigeria depuis 1977, travaille en ce moment, entre autres, sur la réalisation d'une route de 600 km entre Kano et Maiduguri, dans le nord du Nigeria.

Un responsable au siège de la compagnie à Abuja, Deepak Purswani, contacté par l'AFP, n'a pas voulu commenter les enlèvements.

Les enlèvements sont courants dans la région

Le Nigeria, pays le plus peuplé et premier producteur de pétrole d'Afrique, est secoué par des violences attribuées pour la plupart au groupe islamiste Boko Haram, actif dans le Nord et le centre en particulier.

Les enlèvements sont courants au Nigeria mais surtout dans le Delta du Niger, région du Sud riche en pétrole, et les otages sont la plupart du temps relâchés contre rançon.

Mais un Britannique et un Italien enlevés dans le Nord en 2011, ainsi qu'un Allemand kidnappé en 2012 dans la région de Kano ont été tués par leurs ravisseurs.

Avec dépêches

Première publication : 17/02/2013

  • NIGERIA

    La famille de l'otage français Francis Collomp, enlevé au Sahel, lance un appel aux ravisseurs

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Les ravisseurs de l’otage français au Nigeria sont "liés à Aqmi", selon Hollande

    En savoir plus

  • NIGERIA

    L'enlèvement au Nigeria d'un Français revendiqué par le groupe islamiste Ansaru

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)