Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Economie

Les Cnil européennes durcissent le ton à l'égard de Google

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/02/2013

Les autorités européennes de protection des données envisagent désormais de mener une "action répressive" contre Google. Cette menace vise à contraindre le géant américain de modifier ses règles de confidentialité, jugées peu claires.

Le ton se durcit entre les Commissions nationales de l'informatique et des libertés (Cnil) européennes et Google. Les 27 autorités européennes de protection des données ont annoncé lundi vouloir engager une "action répressive" à l'encontre du géant américain de l'Internet.

Ils lui reprochent de ne pas avoir répondu à leurs demandes visant à modifier ses règles de confidentialité, jugées peu claires et incomplètes pour l'utilisateur.

Cette escalade dans le conflit intervient cinq mois après une première injonction des Cnil européennes contre Google, pour que la firme américaine fournisse "une information plus claire et plus complète sur les données collectées", et surtout sur leur "finalité", arguant de "la non-maîtrise de l'utilisateur" en la matière.

Le géant américain joue, de son côté, le bon élève qui ne comprendrait pas la raison de cette menace. Google a affirmé, lundi, que ses règles de confidentialité "respectaient la loi européenne". "Nous nous sommes pleinement impliqués tout au long des échanges avec la Cnil [française, NDLR], et nous continuerons à le faire", a indiqué un porte-parole du moteur de recherche à l'AFP.

Avant l'été

C'est, en effet, l'autorité française qui a été mandatée par ses consœurs européennes pour mener les négociations avec la société californienne. À l'issue du premier round de discussions, en octobre dernier, Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil avait estimé que "Google avait répondu à nos questionnaires, néanmoins d'une façon relativement vague et imprécise".

La phase "répressive" consiste désormais à mettre en place un groupe de travail, coordonné par la Cnil française, qui doit rendre son verdict avant l'été. L'un des moyens de pression à disposition de ces autorités européennes consiste à imposer à Google une sanction pécuniaire.

Première publication : 18/02/2013

  • INTERNET

    Rémunération des éditeurs : accord entre Google et l'État français

    En savoir plus

  • INTERNET

    La France s’intéresse de plus en plus aux données des utilisateurs de Google

    En savoir plus

  • INTERNET

    Google en discussion avec Paris pour le paiement de ses impôts en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)