Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

FRANCE

Viande de cheval : l'agrément sanitaire de Spanghero en partie rétabli

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/02/2013

Stéphane Le Foll, le ministre français de l'Agriculture, a en partie rétabli l'agrément sanitaire de Spanghero, l'entreprise accusée de tromperie pour avoir vendu des aliments à base de viande de cheval sous l'étiquette "viande de bœuf".

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé lundi à l'AFP que l'entreprise Spanghero allait retrouver son agrément sanitaire pour ses activités de production de viande hachée, de saucisserie et d'élaboration de plats cuisinés.

L'entreprise, au coeur du scandale de la viande de cheval faussement estampillée "boeuf", ne pourra pas en revanche reprendre son activité d'entreposage de matières premières congelées, a expliqué M. Le Foll.

Spanghero a "réceptionné" 750 tonnes de viande de cheval en six mois

La direction française de la répression des fraudes (DGCCRF) évalue à 750 tonnes la quantité de viande de cheval "réceptionnée" par Spanghero durant les six derniers mois. Quelque 550 tonnes ont servi à la fabrication de plus de 4,5 millions de plats frauduleux vendus dans 13 pays européens sous l'étiquette "viande de bœuf", affirme la DGCCRF. Il s'agit du plus important  trafic de viande jamais mis au jour sur le continent européen.



"Au regard du travail accompli et des conclusions qui m'ont été présentées ce (lundi) matin, j'ai pris la décision de rétablir l'agrément pour les plats cuisinés, la découpe de viande et la charcuterie", a déclaré le ministre.

Le rapport d'enquête sanitaire "complet et définitif" demandé par le gouvernement sur le fonctionnement de l'entreprise "sera rendu vendredi", a-t-il indiqué.

"A ce stade, 80% du stockage de toutes les viandes a été vérifié, le travail continue sur les 20% restants", a-t-il précisé.

M. Le Foll a assuré disposer, en l'état, de "suffisamment d'éléments" pour rétablir en partie l'agrément de l'entreprise. "Pouvez-vous imaginer que j'autoriserais une telle reprise si j'avais le moindre doute?" a-t-il insisté.

"Grand soulagement"

Les dirigeants de Lur Berri, maison-mère de la société Spanghero, ont accueilli "avec un grand soulagement" la décision du gouvernement. "Nous nous félicitons du résultat des efforts et de la mobilisation de tous, salariés, syndicats et dirigeants", indiquent le président Sauveur Urrutiaguer, et son directeur général, Olivier Gemin, dans un communiqué.

Si l'agrément de Spanghero est rétabli en partie, le ministère insiste néanmoins sur le fait que l'enquête de la répression des fraudes (DGCCRF), qui a révélé un faisceau d'indices graves, se poursuit par une enquête judiciaire, totalement autonome au travail de la brigade vétérinaire.

Accuséee de tromperie économique, l'entreprise Spanghero, basée à Castelnaudary (Aude), a perdu jeudi dernier son agrément sanitaire pour l'ensemble de ses activités, suscitant l'angoisse pour ses quelque 300 employés.

Une délégation intersyndicale (CFDT, FO, CFE-CGC) du personnel doit être reçue lundi soir par M. Le Foll et ses collègues Benoît Hamon (Consommation) et Guillaume Garot (Agroalimentaire).

AFP

Première publication : 18/02/2013

  • AGROALIMENTAIRE

    Scandale de la viande de cheval : que faire des produits retirés ?

    En savoir plus

  • AGROALIMENTAIRE

    Viande chevaline : la société française Spanghero mise en cause

    En savoir plus

  • AGROALIMENTAIRE

    Scandale de la viande de cheval : l'UE demande des tests ADN

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)