Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

EUROPE

Présidentielle arménienne : le sortant Sarkissian donné vainqueur, l'opposition dénonce des fraudes

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/02/2013

Le président sortant Serj Sarkissian a été réélu à la tête de l'Arménie avec 58,6 % des voix, a annoncé la commission électorale mardi. Les partisans du camp adverse dénoncent pour leur part des fraudes massives.

Le président arménien, Serj Sarkissian, a été réélu pour un nouveau mandat de cinq ans, a annoncé mardi la commission électorale.

L'opposition dénonce pour sa part un scrutin entaché de fraudes et les observateurs internationaux soulignent le manque de concurrence à l'occasion de ce vote, organisé lundi.

Selon les résultats préliminaires de la commission électorale, Serj Sarkissian a recueilli 58,6% des voix au premier tour. Il a devancé l'ancien chef de la diplomatie Raffi
Hovannisian (37%).

Le président a promis mardi de rendre le pays plus sûr et stable. "L'Arménie a choisi la voie d'une Arménie sûre et je suis content et fier du fait que chaque habitant d'Arménie sera sur ce chemin", a déclaré Serj Sarkissian devant ses partisans.

La police dit avoir reçu 70 plaintes pour des violations des règles électorales, dont l'achat de voix dans des bureaux de vote. Le parti d'opposition Héritage affirme que de nombreux bulletins déposés en faveur de partis de l'opposition ont été rejetés et a appelé à manifester mardi dans la capitale, Erevan. Il n'a pas précisé s'il remettrait en cause le résultat.

Les observateurs internationaux de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont estimé de leur côté que le scrutin avait été bien organisé et s'était déroulé sans violence. "Cependant, le nombre limité de candidats signifie que l'élection n'était pas vraiment concurrentielle", jugent-ils dans un communiqué.

"Les candidats qui se sont présentés ont pu faire campagne librement et présenter leurs idées aux électeurs, mais la campagne n'a globalement pas réussi à susciter l'intérêt de la population," ajoutent-ils.
 

Reuters

Première publication : 19/02/2013

  • ARMÉNIE

    Les Arméniens appelés à élire leur nouveau président sans heurts

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande confirme un prochain texte de loi sur le génocide arménien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)