Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Nicolas Hénin, ex-otage : "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry, trois corps remontés

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

EUROPE

Présidentielle arménienne : le sortant Sarkissian donné vainqueur, l'opposition dénonce des fraudes

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/02/2013

Le président sortant Serj Sarkissian a été réélu à la tête de l'Arménie avec 58,6 % des voix, a annoncé la commission électorale mardi. Les partisans du camp adverse dénoncent pour leur part des fraudes massives.

Le président arménien, Serj Sarkissian, a été réélu pour un nouveau mandat de cinq ans, a annoncé mardi la commission électorale.

L'opposition dénonce pour sa part un scrutin entaché de fraudes et les observateurs internationaux soulignent le manque de concurrence à l'occasion de ce vote, organisé lundi.

Selon les résultats préliminaires de la commission électorale, Serj Sarkissian a recueilli 58,6% des voix au premier tour. Il a devancé l'ancien chef de la diplomatie Raffi
Hovannisian (37%).

Le président a promis mardi de rendre le pays plus sûr et stable. "L'Arménie a choisi la voie d'une Arménie sûre et je suis content et fier du fait que chaque habitant d'Arménie sera sur ce chemin", a déclaré Serj Sarkissian devant ses partisans.

La police dit avoir reçu 70 plaintes pour des violations des règles électorales, dont l'achat de voix dans des bureaux de vote. Le parti d'opposition Héritage affirme que de nombreux bulletins déposés en faveur de partis de l'opposition ont été rejetés et a appelé à manifester mardi dans la capitale, Erevan. Il n'a pas précisé s'il remettrait en cause le résultat.

Les observateurs internationaux de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont estimé de leur côté que le scrutin avait été bien organisé et s'était déroulé sans violence. "Cependant, le nombre limité de candidats signifie que l'élection n'était pas vraiment concurrentielle", jugent-ils dans un communiqué.

"Les candidats qui se sont présentés ont pu faire campagne librement et présenter leurs idées aux électeurs, mais la campagne n'a globalement pas réussi à susciter l'intérêt de la population," ajoutent-ils.
 

Reuters

Première publication : 19/02/2013

  • ARMÉNIE

    Les Arméniens appelés à élire leur nouveau président sans heurts

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande confirme un prochain texte de loi sur le génocide arménien

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)