Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Gbagbo "co-auteur indirect" de crimes contre l’humanité, selon le procureur de la CPI

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2013

Le procureur de la Cour pénale internationale a détaillé, mardi, les charges pesant sur l’ancien président ivoirien, soupçonné d'être le "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité en 2010-2011. Mercredi, la parole est à la défense.

Depuis mardi 19 février, Laurent Gbagbo comparaît devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, pour la première fois depuis sa comparution initiale en décembre 2011 et plus de deux ans après les faits qui lui sont reprochés.

L’ancien chef de l’État ivoirien, 67 ans, est soupçonné d'être "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité, commis pendant les violences post-électorales de 2010-2011 auxquelles avait conduit son refus de reconnaître l'élection d'Alassane Ouattara, son rival, dont la victoire présidentielle avait été proclamée par la commission nationale électorale ivoirienne.

"La défense veut détruire le dossier du procureur"

"M. Gbagbo et les forces sous son contrôle sont responsables de la mort, des viols, des blessures graves et de la détention arbitraire de nombreux citoyens, respectueux des lois, perçus comme soutenant M. Ouattara", son rival lors de l'élection, a déclaré le procureur de la CPI, Fatou Bensouda, lors de sa déclaration liminaire.

Les avocats de Gbagbo ont demandé aux juges de le libérer

La défense de Laurent Gbagbo doit entamer sa déclaration liminaire mercredi, deuxième jour de l'audience de confirmation des charges. Mais ses avocats ont d’ores et déjà demandé aux juges de le libérer.

"La défense estime que la CPI ne doit intervenir qu'en dernier ressort, quand un État n'est pas en mesure de juger ses ressortissants. Or la justice ivoirienne fonctionne", explique Stéphanie Maupas, correspondante de FRANCE 24 à La Haye.

"Bien évidemment, ils ne demandent pas que l'ancien président soit renvoyé devant une cour ivoirienne mais ils demandent aux juges de se déclarer incompétents et de le libérer", ajoute-t-elle.

L'audience de confirmation des charges, qui durera huit jours, doit permettre aux juges de la CPI de décider si les éléments de preuves rassemblées par l'accusation sont assez solides pour permettre, plus tard, la tenue d'un procès.

600 pièces au dossier

Selon le bureau du procureur, Laurent Gbagbo et son entourage avaient fomenté "un plan pour rester au pouvoir à tout prix à travers des attaques mortelles, planifiées avec soin" contre des supporters d'Alassane Ouattara.

"Le procureur, qui devra prouver que son dossier est solide, dispose de 600 pièces", précise Stéphanie Maurepas, correspondante de FRANCE 24 à La Haye.

Le difficile retour aux pays des réfugiés pro-Gbagbo

Première publication : 19/02/2013

  • CÔTE D'IVOIRE

    Une manifestation pro-Gbagbo dispersée au gaz lacrymogène à Abidjan

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'ancien pro-Gbagbo Charles Blé Goudé transféré en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    En France, les partisans de Laurent Gbagbo demandent justice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)