Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'espoir suscité par Hillary Clinton chez les femmes aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pourquoi l'appli Telegram utilisée par les terroristes échappe toujours à la surveillance ?

En savoir plus

Afrique

Un soldat français tué lors d'une opération au Nord-Mali

Harold Vormezeele

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2013

Harold Vormezeele, un légionnaire français du 2e régiment étranger de parachutistes, a été tué mardi dans un accrochage au Nord-Mali avec des "terroristes", dans le massif des Ifoghas, a annoncé le président François Hollande, à Athènes.

Harold Vormezeele, un légionnaire français du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP), a été tué mardi au Nord-Mali, dans le massif des Igofhas, lors d'"un accrochage sérieux" avec des "terroristes", a annoncé François Hollande lors d’un déplacement à Athènes.

Le soldat tué était un "sous-officier de la section de commandos parachutistes du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi", a précisé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué. Il s'agit du deuxième mort français depuis le début de l'opération Serval le 11 janvier.

Hommage solennel

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale qu'un "hommage solennel" serait rendu "lundi prochain" (25 février) au sergent-chef Harold Vormezeele. "Il avait 33 ans, c'était un grand professionnel, un grand soldat", a-t-il notamment déclaré.

Opération Panthère

Interrogé par des médias français, le chef de l'État a expliqué que ces combats meurtriers découlent d'une opération des forces spéciales, encore en cours. "Plus d'une vingtaine" d'islamistes armés ont été tués entre lundi et mardi, lors de cette action baptisée "Panthère" a annoncé l'état-major de l'armée française.

"Cette opération des forces françaises a permis de localiser des éléments terroristes dans leur sanctuaire, de les poursuivre et de neutraliser plus d'une vingtaine d'entre eux", indique un communiqué publié sur le site internet du ministère de la Défense.

"Dernière phase de l'opération au Mali"

Pour François Hollande, cette opération de grande ampleur indique que "nous sommes maintenant dans la dernière phase de l'opération au Mali". Il s'agit d'"aller jusqu'au bout, c'est-à-dire l'arrestation des derniers chefs ou groupes terroristes qui demeurent à l'extrême nord du Mali".

Le légionnaire tué est un "sous-officier de la section de commandos parachutistes du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi", a précisé de son côté le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué.

Avec dépêches

 

Première publication : 19/02/2013

  • REPORTAGE

    Paris réévalue l'aide au développement pour le Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Scènes de guérilla à Gao entre l'armée malienne et les islamistes

    En savoir plus

  • MALI

    Combats entre l'armée malienne et des islamistes dans le centre de Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)