Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Afrique

Un soldat français tué lors d'une opération au Nord-Mali

Harold Vormezeele

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2013

Harold Vormezeele, un légionnaire français du 2e régiment étranger de parachutistes, a été tué mardi dans un accrochage au Nord-Mali avec des "terroristes", dans le massif des Ifoghas, a annoncé le président François Hollande, à Athènes.

Harold Vormezeele, un légionnaire français du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP), a été tué mardi au Nord-Mali, dans le massif des Igofhas, lors d'"un accrochage sérieux" avec des "terroristes", a annoncé François Hollande lors d’un déplacement à Athènes.

Le soldat tué était un "sous-officier de la section de commandos parachutistes du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi", a précisé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué. Il s'agit du deuxième mort français depuis le début de l'opération Serval le 11 janvier.

Hommage solennel

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale qu'un "hommage solennel" serait rendu "lundi prochain" (25 février) au sergent-chef Harold Vormezeele. "Il avait 33 ans, c'était un grand professionnel, un grand soldat", a-t-il notamment déclaré.

Opération Panthère

Interrogé par des médias français, le chef de l'État a expliqué que ces combats meurtriers découlent d'une opération des forces spéciales, encore en cours. "Plus d'une vingtaine" d'islamistes armés ont été tués entre lundi et mardi, lors de cette action baptisée "Panthère" a annoncé l'état-major de l'armée française.

"Cette opération des forces françaises a permis de localiser des éléments terroristes dans leur sanctuaire, de les poursuivre et de neutraliser plus d'une vingtaine d'entre eux", indique un communiqué publié sur le site internet du ministère de la Défense.

"Dernière phase de l'opération au Mali"

Pour François Hollande, cette opération de grande ampleur indique que "nous sommes maintenant dans la dernière phase de l'opération au Mali". Il s'agit d'"aller jusqu'au bout, c'est-à-dire l'arrestation des derniers chefs ou groupes terroristes qui demeurent à l'extrême nord du Mali".

Le légionnaire tué est un "sous-officier de la section de commandos parachutistes du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi", a précisé de son côté le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué.

Avec dépêches

 

Première publication : 19/02/2013

  • REPORTAGE

    Paris réévalue l'aide au développement pour le Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Scènes de guérilla à Gao entre l'armée malienne et les islamistes

    En savoir plus

  • MALI

    Combats entre l'armée malienne et des islamistes dans le centre de Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)