Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

SPORT

Pistorius se dit "dévasté" par la mort de son "amour Reeva"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2013

Inculpé du meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp, Oscar Pistorius a tué de sang-froid, a indiqué le procureur. Une accusation contestée par l'athlète sud-africain qui affirme n’avoir jamais eu l’intention de tuer sa compagne.

L'hypothèse selon laquelle Oscar Pistorius aurait tiré sur sa compagne Reeva Steenkamp en la prenant pour un cambrioleur a été mise à mal mardi 19 février au tribunal de Pretoria (Afrique du Sud).

Il "a tiré et a tué une femme innocente non armée. Il a tiré quatre fois", a déclaré le procureur, Gerrie Nel, lors de l'audience qui doit déterminer si l’athlète sud-africain peut être libéré sous caution en attendant son procès. "La victime a été touchée trois fois alors qu'elle était aux toilettes" et "la porte des toilettes a été défoncée depuis l'extérieur", a-t-il précisé soulignant qu'"il n'y avait que deux personnes dans la maison cette nuit-là". L'accusé "a mis ses prothèses, marché 7 mètres et fait feu".

"Le parquet a été catégorique"

"Si je prends une arme, que je me déplace et tue une personne, il s'agit de préméditation, a poursuivi Nel. La porte est fermée. Cela ne fait pas de doute. Je marche 7 mètres et je tue. La raison est que je veux tuer. Voilà tout."

Oscar Pistorius, premier athlète doublement amputé à avoir concouru avec des valides lors de Jeux olympiques, à Londres l'été dernier, a éclaté en sanglots alors que Nel, qui soutient la thèse du meurtre avec préméditation, passible de la prison à vie, égrenait les détails sordides de l'affaire.

"Danger public"

L’avocat de Pistorius, Barry Roux, a contesté l'inculpation pour meurtre. "Tout ce que nous savons vraiment, c'est qu'elle s'est enfermée dans les toilettes et qu'on lui a tiré dessus", a-t-il plaidé avant que le champion paralympique affirme qu’il n’a jamais eu l’intention de tuer sa compagne dont il était profondément amoureux ! "Je suis totalement dévasté par la mort de mon amour Reeva."

Reeva Steenkamp, la compagne d'Oscar Pistorius

Oscar Pistorius a également déclaré qu’il avait reçu plusieurs menaces de mort, c’est pourquoi il gardait un pistolet 9mm sous son lit.

Reeva Steenkamp, qui était âgée de 30 ans, a été incinérée dans la matinée à Port Elizabeth, à l'issue d'une cérémonie privée. Ses proches ont réclamé la plus grande fermeté à l'encontre de Pistorius.

"C'est un danger public [...] Il doit rester en prison. Il a déjà démontré à quel point il peut être dangereux avec ce qu'il a fait à Reeva", s'est ainsi indigné Gavin Venter, ancien employé du père de la victime.

"Pas de libération sous caution pour Pistorius", pouvait-on lire sur une pancarte de militantes de la Ligue des femmes du Congrès national africain (ANC) qui manifestaient à l'extérieur du tribunal de Pretoria. "Qu'il croupisse en prison", clamait une autre.

L'audience qui ne concerne que la demande de mise en liberté sous caution de Pistorius a été ajournée à mercredi matin. Depuis son arrestation, celui que l’on surnomme "Blade Runner" en raison de ses prothèses en carbone est détenu dans un commissariat de police de Pretoria.

Avec dépêches

Première publication : 19/02/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    Oscar Pistorius, présumé meurtrier, "sous l'emprise de produits dopants"

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    L'étau se resserre autour d'Oscar Pistorius

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)