Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

Afrique

Une famille française enlevée par "un groupe terroriste" au Cameroun

©

Vidéo par Sarah SAKHO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2013

François Hollande a confirmé l'enlèvement, mardi, de sept Français d'une même famille dans le nord du Cameroun. Le chef de l'État français a imputé la responsabilité de ce kidnapping à "un groupe terroriste (...) qui est au Nigeria".

Le président français François Hollande a confirmé l'enlèvement de sept touristes français dans l'extrême-nord du Cameroun, à Dadanga, mardi 19 février, corroborant ainsi une information de l'ambassade de France à Yaoundé et de Radio France Internationale (RFI).

Il s'agit de trois adultes et quatre enfants d'une même famille, a précisé François Hollande, en marge d'un déplacement officiel à Athènes. L'un des otages est un employé de l'entreprise française GDF SUEZ. Sa famille était venue le rejoindre pour des vacances. Selon un diplomate occidental, les enfants sont âgés de 12 ans, 10 ans, 8 ans et 5 ans.

Les sept Français ont été enlevés à Dadanga, dans le nord du Cameroun

"GDF SUEZ confirme l’enlèvement d’un de ses collaborateurs avec sa famille, expatriés au Cameroun à Yaoundé, alors qu’ils se trouvaient en vacances dans le Nord du Cameroun. Le Groupe souhaite exprimer son émotion et témoigner toute sa solidarité aux personnes concernées", peut-on lire dans un communiqué.

Le chef de l'État français a imputé la responsabilité de cet enlèvement à "un groupe terroriste au Nigeria", a-t-il déclaré. "Nous ferons tout pour les libérer", a-t-il ajouté.

Enlevés par la secte islamiste Boko Haram ?

"Trois adultes et quatre enfants enlevés"

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a lui aussi insisté sur la piste nigériane. "Tout nous permet de penser que c'est probablement cette secte [islamiste] Boko Haram", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Paris en compagnie du Premier ministre malien Diango Cissoko.

"La présence de Boko Haram est régulièrement signalée dans cette région de l'Extrême-Nord", précise Sarah Sakho, la correspondante de RFI pour FRANCE 24 au Cameroun.

Les sept Français ont été kidnappés par des hommes armés en moto, vers 7h00 du matin (6h00 GMT) dans un village, à Dadanga, "à moins de 10 km du Nigeria", ajoute-t-elle.

Cinq individus à moto les contraignent à les suivre

"Ces Français se déplacaient en voiture quand ils ont été interceptés par des individus non identifiés. Cinq individus à moto auraient contraint les touristes à les suivre sur la route qui mène au Nigéria", développe Sarah Sakho.

Les Français ont été emmenés selon "la plus grande probabilité au Nigeria", a précisé le président français. Leur véhicule abandonné a été repéré "près de la frontière nigériane", ajoute de son côté la journaliste de RFI.

Le Quai d'Orsay exhorte les Français résidant à l'Extrême-Nord du Cameroun de quitter la zone au plus vite. C'est la première fois qu'un enlèvement d'Occidentaux a lieu dans cette région du Cameroun.

Cet enlèvement porte à quinze le nombre d'otages français à l'étranger, tous en Afrique. Parmi eux, au moins six sont détenus par Aqmi au Sahel.

Avec dépêches

Les 15 otages français retenus en Afrique

 

Première publication : 19/02/2013

  • CAMEROUN

    François Hollande écrit à Michel Atangana, emprisonné à Yaoundé

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Un enseignant français assassiné à Yaoundé

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)