Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Afrique

La France est désormais le pays occidental avec le plus d'otages à l'étranger

© AFP

Vidéo par Clémence DIBOUT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2013

Une famille de sept Français, dont quatre enfants, a été enlevée mardi 19 février dans l’extrême-nord du Cameroun. Un nouveau rapt qui fait de la France le pays occidental avec le plus de ressortissants retenus en otage à l'étranger.

Quinze Français otages dans le monde

 

  • Sept touristes français enlevés le 19 février 2013 au nord du Cameroun. La piste Boko Haram ou Ansaru est évoquée.  
  • Un ingénieur français est enlevé le 19 décembre 2012 au Nord du Nigeria.
  • Gilberto Rodriguez Leal est enlevé le 20 novembre 2012 au Mali. Le groupe armé Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest) revendique l’enlèvement
  • Deux Français en voyage d'affaires ont été enlevés à Hombori, dans le nord-est du Mali, le 24 novembre 2011. Leur enlèvement a été revendiqué par Aqmi.
  • Cinq employés d'Areva au Niger, enlevés le 16 septembre 2010. Un français, malade, a été relâché.  Les autres ont été vus en vie dans une vidéo le 29 août 2012.

 

Une famille de sept personnes – trois adultes et quatre enfants – a été enlevée mardi matin dans l’extrême-nord du Cameroun. Ils ont été kidnappés par des hommes armés en moto dans la matinée, dans le village de Dadanga, à moins de 10 km du Nigeria.

Selon Intel center media list, un centre américain de recherche spécialisé sur les questions de sécurité, ce nouvel enlèvement porte à quinze le nombre d'otages français à l'étranger, tous en Afrique, un triste record qui fait de la France le pays occidental qui a le plus de ressortissants enlevés à l'étranger. Parmi eux, au moins six sont détenus par Aqmi au Sahel.

Les derniers enlevés revenaient du parc de Waza, l'une des attractions touristiques de la zone. Selon une source locale, qui a demandé l'anonymat, "les touristes avaient dormi au campement touristique du parc d'où ils sont partis (mardi) matin".

Le groupe gazier français GDF Suez a précisé, mardi en fin d’après-midi, qu’un des otages était l’un de ses collaborateurs expatrié à Yaoundé, accompagné de sa famille – dont ses quatre enfants âgés de 5 à 12 ans -  venue le rejoindre pour les vacances. Après l’enlèvement, les otages auraient été emmenés au Nigeria, selon les autorités camerounaises. 
 
"Les autorités et les diplomates français tentent de les localiser mais c’est une tâche difficile car la collaboration avec la police nigériane n’est pas très développée", précise Julie Vandal, correspondante de FRANCE 24 à Lagos, au Nigeria.
 
"Le pays est assez désorganisé, poursuit-elle. Les policiers sont mal payés, et ils ont peur car ils sont régulièrement pris pour cible au nord du pays où les violences sont quotidiennes."
 
 
Boko Haram et Ansaru soupçonnés
 
Pour l'instant, il n’y aucune certitude quant à l’identité des ravisseurs, ni sur leur motivation,  mais les soupçons se portent sur Boko Haram, une secte islamique dont le fief historique se situe à de l'autre côté de la frontière, à quelques kilomètres du lieu de l'enlèvement. 
 
Le chef de l'État français, François Hollande, qui s’est exprimé mardi en marge d’un déplacement en Grèce, a imputé la responsabilité de cet enlèvement à "un groupe terroriste au Nigeria". "Nous ferons tout pour les libérer", a-t-il déclaré.               
 
"Mais Boko Haram n’a jamais procédé à des enlèvements, précise Julie Vandal. Est-ce un changement stratégique ? Rien n’est à exclure", poursuit la correspondante qui précise que la piste d’un rapt crapuleux peut également être envisagée. Il pourrait s’agir de bandits armés, qui auraient vu la "valeur marchande" des Français.
 
Dernière piste enfin, celle d’Ansaru, un groupe islamique nigérian, faction de Boko Haram, en lien avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ce dernier groupe, relativement nouveau, est en pleine expansion dans la région.
 
Il a revendiqué, il y a quatre jours, le rapt de sept employés étrangers d'une société de construction libanaise dans le nord du Nigeria, invoquant "des transgressions et des atrocités commises envers la religion d'Allah (...) par les pays européens dans plusieurs endroits dont l'Afghanistan et le Mali".
             
Ansaru avait également cité le soutien de la France à l'intervention armée en préparation au Mali pour justifier l'enlèvement, en décembre 2012, d'un autre Français, Francis Collomp. Le groupe a également revendiqué une attaque le 19 janvier, dans le centre du Nigeria, qui a tué deux soldats en partance pour le Mali.
 
15 Français otages dans le monde
 
Ce nouveau rapt porte à quinze le nombre total de Français enlevé dans le monde, et tous sont situés en Afrique. Selon Intel center media list, un centre américain de recherche spécialisé sur les questions de sécurité, la France est le pays occidental qui a le plus de ressortissants pris en otage dans le monde, suivi par les États-Unis (neuf otages).
 
Les 15 otages français retenus en Afrique

 
L'ambassade de France à Yaoundé a conseillé, par SMS mardi soir, "à tous les Français présents dans l'Extrême-nord de se mettre immédiatement à l'abri". C’est la première fois qu'un enlèvement d'Occidentaux a lieu dans cette région du Cameroun, bien que des prises d'otages au large des côtes camerounaises surviennent régulièrement, la dernière en date remontant au 8 février.
 

Première publication : 20/02/2013

  • CAMEROUN

    Une famille française enlevée par "un groupe terroriste" au Cameroun

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    François Hollande écrit à Michel Atangana, emprisonné à Yaoundé

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Un enseignant français assassiné à Yaoundé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)