Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Invasion russe : la preuve par l'image

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Cristiano Ronaldo, sacré meilleur joueur européen de l'année

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Brad Pitt et Angelina Jolie se sont mariés dans leur château en France

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

Afrique

Gbagbo à la CPI : pour la défense, le "récit du procureur est biaisé"

© AFP

Vidéo par Stéphanie MAUPAS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2013

Devant la Cour pénale internationale, les avocats de Laurent Gbagbo, soupçonné d’être le "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité, dénoncent des accusations fondées sur des éléments transmis par les autorités ivoiriennes.

Au deuxième jour des audiences de la Cour pénale internationale (CPI) destinées à étudier les charges pesant contre Laurent Gbagbo, qui comparaît devant les juges depuis mardi 19 février, la défense s’est employée à démonter les éléments de l’accusation. "Tout se passe comme si le procureur avait été convaincu dès le début qu’il n’y avait qu’un seul responsable au drame ivoirien, a attaqué Me Emmanuel Altit, l’un des avocats de l’ancien président ivoirien, lors de sa déclaration liminaire. Or, selon lui, "il n’existe aucune base factuelle aux accusations […] Le récit du procureur est biaisé car il dépend des éléments transmis par les autorités ivoiriennes." et qu'"il s'agit d'un procès politique".

"La défense veut détruire le dossier du procureur"

L’ancien chef de l’État ivoirien, aujourd’hui âgé de 67 ans, est soupçonné d'être le "co-auteur indirect" de crimes contre l’humanité commis pendant les violences post-électorales de 2010-2011, nées de son refus de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara à la présidentielle, pourtant proclamée par la commission nationale électorale ivoirienne.

"M. Gbagbo et les forces sous son contrôle sont responsables de la mort, des viols, des blessures graves et de la détention arbitraire de nombreux citoyens, respectueux des lois, perçus comme soutenant M. Ouattara", son rival lors de l'élection, avait déclaré, mardi, le procureur de la CPI, Fatou Bensouda, lors de sa déclaration liminaire.

Cette audience de confirmation des charges, d'une durée de huit jours, doit permettre aux juges de la CPI de décider si les éléments de preuves rassemblées par l'accusation sont assez solides pour permettre, plus tard, la tenue d'un procès pour crime contre l’humanité.

Les avocats de Gbagbo ont demandé aux juges de le libérer

L’enjeu pour la défense de Laurent Gbagbo consiste donc, mercredi, "à détruire le dossier du procureur", affirme Stéphanie Maupas, correspondante de FRANCE 24 à La Haye. Selon le bureau du procureur, l’ancien chef de l’État et son entourage avaient fomenté "un plan pour rester au pouvoir à tout prix à travers des attaques mortelles, planifiées avec soin" contre des supporters de son rival. "Le procureur, qui devra prouver que son dossier est solide, dispose de 614 pièces, qui sont des témoignages mais aussi des documents saisis dans la résidence présidentielle de Laurent Gbagbo après son arrestation le 14 avril 2011", précise Stéphanie Maurepas.

Si la défense parvient à "décrédibiliser les pièces présentées, Laurent Gbagbo pourrait bénéficier d’un non-lieu", indique notre correspondante. Mais, sur le fond, les avocats de l’ex-numéro un ivoirien ont d’ores et déjà demandé aux juges de le libérer.

"La défense estime que la CPI ne doit intervenir qu'en dernier ressort, quand un État n'est pas en mesure de juger ses ressortissants. Or la justice ivoirienne fonctionne, explique Stéphanie Maupas, correspondante de FRANCE 24 à La Haye. Bien évidemment, ils ne demandent pas que l'ancien président soit renvoyé devant une cour ivoirienne, mais ils demandent aux juges de se déclarer incompétents et de le libérer."


Le difficile retour aux pays des réfugiés pro-Gbagbo

Première publication : 20/02/2013

  • CÔTE D'IVOIRE

    Gbagbo "co-auteur indirect" de crimes contre l’humanité, selon le procureur de la CPI

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Une manifestation pro-Gbagbo dispersée au gaz lacrymogène à Abidjan

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'ancien pro-Gbagbo Charles Blé Goudé transféré en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)