Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du Conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Le bilan du ferry s'alourdit, le capitaine mis en cause

    En savoir plus

  • Ukraine : "Moscou ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Au moins 20 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

Moyen-orient

Netanyahou charge Tzipi Livni de négocier la paix avec les Palestiniens

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2013

Ancienne dirigeante de l’opposition lors du précédent mandant de Netanyahou, la centriste Tzipi Livni a été nommée ministre de la Justice et sera également en charge de la reprise du processus de paix avec les Palestiniens.

Elle est l’une des rares figures féminines de premier plan dans le paysage politique israélien. Tzipi Livni, 54 ans, a rejoint le mouvement de coalition que forme actuellement le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, après les législatives du 22 janvier dernier.

Ancienne ministre des Affaires étrangères entre 2006 et 2009, Tzipi Livni prendra le portefeuille de la Justice, qu'elle a déjà occupé par le passé. En parallèle, elle sera chargée des négociations de paix avec les Palestiniens. Une nomination qui fait écho au thème principal de sa campagne électorale axée sur la relance des pourparlers avec les Palestiniens.

Les élections législatives du 22 janvier

Avec 31 députés sur les 120 que compte le Parlement, l'alliance formée par le Likoud de Netanyahu et le parti Israël Beitenou de son ancien ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman est arrivée en tête du scrutin de janvier.

Hatnouah ("Le Mouvement"), le petit parti centriste de Tzipi Livni, a obtenu six sièges à la Knesset.

Yesh Atid, parti centriste et laïque dirigé par Yaïr Lapid, ancien journaliste vedette de la télévision israélienne, a obtenu 19 sièges.

Le parti ultranationaliste Bayit Yehudi ("Foyer juif") de Naftali Bennet a fait élire douze députés.

Dans une allocution télévisée aux côtés de Tzipi Livni, mardi soir, Benjamin Netanyahou s’est félicité de cet accord avec son ex-rivale et a rappelé qu'Israël devait faire face à des "défis énormes". Selon le Premier ministre israélien, il est aujourd’hui essentiel "de faire tous les efforts possibles pour promouvoir un processus de paix responsable avec les Palestiniens."

"Nous savons tous les deux que nous avons besoin de mettre de côté nos différences, dépasser nos vieilles rivalités et joindre nos forces pour notre pays", a ajouté Benjamin Netanhayou.

La nouvelle est bien accueillie côté palestinien

Après avoir décliné toute participation à l'actuel gouvernement sortant issu des élections de 2009, Tzipi Livni, qui a mené l’opposition durant toute cette période, explique avoir accepté de prendre une part active au prochain gouvernement "en raison d'un impératif stratégique et moral de ne laisser aucune pierre non retournée, d'épuiser toute possibilité et de faire partie de tout gouvernement s'engageant à apporter la paix." Lorsqu’elle était à la tête de la diplomatie israélienne, les négociations de paix avec les Palestiniens n’ont jamais abouti.

Côté palestinien, la nouvelle semble plutôt bien accueillie : "La nomination de Mme Livni (...) sera un signe positif si elle obtient un plein mandat et des pouvoirs étendus pour gérer ce dossier", a déclaré Nimr Hammad, le conseiller politique du président palestinien Mahmoud Abbas.

"Mme Livni est entrée profondément dans les détails des négociations, dont elle a une connaissance étendue et une vision claire d'une solution, elle sait ce qui peut mener à la réussite ou à l'échec", a-t-il ajouté.

Les discussions de paix entre Israéliens et Palestiniens sont gelées depuis 2010, en raison, notamment, de la poursuite de la colonisation juive en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est.

Benjamin Netanyahou dispose encore d’un mois pour boucler la composition de son nouveau gouvernement qui devrait être définitive pour la visite officielle de Barack Obama en Israël, une première depuis son élection en 2008.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 20/02/2013

  • ANALYSE

    Le prochain gouvernement israélien passera par le centre

    En savoir plus

  • POINT DE VUE

    Législatives israéliennes : On avait tort de penser qu'il ne se passerait rien

    En savoir plus

  • ISRAËL

    "Prisonnier X" : Netanyahou prend la défense du Mossad

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)