Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

Afrique

Hamadi Jebali refuse d'être reconduit à la tête du gouvernement tunisien

Vidéo par Noémie ROCHE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/02/2013

Selon le parti islamiste Ennahda, l'ex-Premier ministre tunisien, qui a présenté sa démission le 19 février faute d'avoir pu former un gouvernement apolitique, a refusé jeudi d'être reconduit dans ses fonctions.

Le Premier ministre démissionnaire, Hamadi Jebali, a décliné une offre d'être reconduit à la tête du gouvernement tunisien, a annoncé jeudi le parti islamiste Ennahda dont il fait partie.

"Ennahda annonce que Hamadi Jebali s'est excusé de ne pouvoir accepter son offre d'être le candidat du parti au poste de chef du gouvernement", a indiqué la formation islamiste qui continue de présenter M. Jebali comme son secrétaire général.

Le parti indique dans un communiqué qu'il "est en train de procéder à des consultations en interne et avec ses partenaires pour présenter au président de la République le nom d'un successeur de M. Jebali avant la fin de la semaine".

Il a salué M. Jebali et l'ensemble de son gouvernement pour "les efforts qu'ils ont fournis dans l'intérêt du pays".

M. Jebali a annoncé mardi sa démission, après le rejet par son parti de sa proposition d'un gouvernement apolitique faite le 6 février, le jour de l'assassinat de l'opposant de gauche Chokri Belaïd qui a exacerbé la crise politique en Tunisie.

AFP

Première publication : 21/02/2013

  • TUNISIE

    Hamadi Jebali échoue à former un gouvernement sans étiquette politique

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Des dizaines de milliers de manifestants à Tunis pour maintenir Ennahda au pouvoir

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le gouvernement tunisien en sursis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)