Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Afrique

Bamako sommé de poursuivre les soldats maliens coupables d'exactions

© AFP

Vidéo par Philippe BOLOPION

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/02/2013

Dans un communiqué publié jeudi, l'organisation internationale humanitaire appelle les autorités maliennes à se saisir du problème des exactions commises depuis la mi-janvier par des soldats de l'armée malienne et d'en punir les auteurs.

L'organisation Human Rights Watch (HRW) a appelé jeudi le gouvernement malien à "poursuivre" les soldats maliens responsables d'"exécutions extra-judiciaires et de disparitions forcées" de civils touareg, arabes et peul soupçonnés de liens avec les islamistes dans le nord du Mali.

Les autorités maliennes "doivent rapidement mener des enquêtes et traduire en justice les soldats responsables de tortures, exécutions sommaires et disparitions forcées de rebelles islamistes présumés et de leurs supposés collaborateurs", affirme l'organisation de défense des droits de l'homme dans un communiqué reçu jeudi à Dakar.

Philippe Bolopion, directeur de Human Rights Watch auprès des Nations Unies se trouvaient au Mali il y a peu. "Malgré les promesses des autorités, sur le terrain aucune enquête n'est diligentée. Cela envoie un signal catastrophique aux membres de l'armée malienne qui peuvent constater par eux-mêmes l'impunité totale de ce genre d'actions", explique-t-il dans un entretien accordé à FRANCE 24.

"Les partenaires internationaux du Mali doivent soutenir les efforts visant à faire rendre des comptes aux auteurs (de ces exactions) et à protéger les civils pour, à l'avenir éviter, des abus pareils", indique-t-elle.

HRW dit avoir mené des enquêtes montrant que depuis la mi-janvier, début de l'intervention internationale armée contre les jihadistes qui occupaient le nord du Mali, "des soldats (maliens) pourchassent des membres des communautés peul, touareg et arabes dans les zones de Tombouctou, Gao, Sévaré, Boni et Konna", des localités du centre et du nord du Mali.

"La restauration de la sécurité dans le nord du Mali signifie la protection de tout le monde, quelle que soit l'appartenance ethnique", déclare Corinne Dufka, responsable pour l'Afrique de l'Ouest de HRW, citée dans le communiqué.

Elle cite l'exemple de "deux jeunes peul accusés d'être des combattants du Mujao", le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest, un des groupes islamistes qui occupaient le nord du Mali.

"Les soldats les ont forcés le 9 février vers 11 heures (locales et GMT) à entrer dans un véhicule de l'armée et les ont emmenés à la périphérie du village de Boni (nord). Quelques minutes après, les villageois ont entendu des tirs d'armes à feu. Les deux hommes n'ont pas été revus depuis", ajoute HRW.

Des soldats maliens sont également accusés d'avoir, début février, "arrêté un Touareg de 43 ans. Il a été sévèrement bastonné, brûlé avec des cigarettes à l'abdomen et aux parties génitales, partiellement étranglé et forcé d'ingurgiter par le nez une substance toxique qui a brûlé son oesophage", rapporte encore HRW.

Philippe Bolopion affirme qu'"il n'est pas trop tard pour que les autorités maliennes se saisissent du problème et entame des poursuites".

La guerre dans le nord du Mali a provoqué "l'exil (vers les pays voisins) de 22.000 civils maliens" dont une majorité de Touareg et d'Arabes qui disent avoir peur des représailles de l'armée malienne, selon l'organisation.

Avec dépêches

Première publication : 21/02/2013

  • MALI

    Un soldat français tué lors d'une opération au Nord-Mali

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Paris réévalue l'aide au développement pour le Mali

    En savoir plus

  • FRANCE

    Manifestation berbère à Paris en soutien aux Touareg du Nord-Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)