Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

FRANCE

Ligue Europa : Tottenham brise le rêve lyonnais

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/02/2013

L'Olympique Lyonnais a été éliminé de la Ligue Europa après avoir concédé, jeudi soir, un match nul face à Tottenham en seizièmes de finale (1-1). À la dernière minute, Moussa Dembélé est venu doucher les espoirs lyonnais de qualification.

L'Olympique lyonnais a concédé jeudi un match nul cruel face à Tottenham à Gerland en seizièmes de finale de la Ligue Europa (1-1), un résultat qui condamne les joueurs de Rémi Garde à suivre la fin de la saison européenne à la télévision.

Les Londoniens s'étaient imposés 2-1 au match aller il y a une semaine et pouvaient se contenter d'un résultat nul loin de leurs bases pour se qualifier.

Pour ce faire, ils ont attendu un exploit solitaire de Moussa Dembelé à la dernière minute du temps réglementaire (90e), qui a littéralement glacé les Lyonnais.

"L'élimination est très difficile à encaisser, elle est cruelle. C'est le mot que j'ai utilisé dans les vestiaires", a estimé à l'issue de la rencontre l'entraîneur de l'OL, Rémi Garde.

"On a manqué de peu de sortir une équipe qui est sur le podium de la Premier League (sic), ce n'est pas loin d'être un exploit (...) On va s'attacher à rebondir", a-t-il poursuivi.

Jusqu'à cette maudite 90e minute, les joueurs de Rémi Garde avaient pris les Spurs à leur propre piège: les coups francs. Il y a une semaine, Tottenham avait inscrit les deux buts de la victoire par Gareth Bale, à chaque fois sur un coup de pied arrêté.

Une semaine plus tard, les Lyonnais en ont fait autant puisque le capitaine Maxime Gonalons a marqué de la tête sur un coup franc tiré côté gauche par Clément Grenier (17e).

Il faut dire qu'ils se présentaient dans de meilleures dispositions qu'au match aller. Ils venaient alors d'essuyer une claque à domicile contre Lille (3-1) et devaient affronter le public londonien de White Hart Lane.

Cette fois-ci, ils partaient avec le bénéfice psychologique d'une victoire écrasante à Bordeaux, dimanche dernier (4-0). Et ils avaient de leur côté le public qui a rendu une forme d'hommage à l'ancien gardien de l'OL, Hugo Lloris.

Les supporters placés dans les virages ont copieusement sifflé le concurrent de l'international français à Tottenham, Brad Friedel, titulaire comme au match aller. Et ils ont répété la manoeuvre à chaque fois que l'Américain a touché le ballon.

Sous l'oeil de Zidane

Un autre Londonien a eu droit à l'hostilité de Gerland: Gareth Bale. Dès qu'il en a eu l'occasion, le Gallois a donné un aperçu de sa virtuosité balle au pied, mais la belle mécanique londonienne a tourné à vide avant la pause malgré ses efforts.

Un peu perdu dans la surface de réparation de l'OL, l'attaquant Emmanuel Adebayor n'a pas souvent vu le ballon lors des 45 premières minutes. Résultat, les Spurs ont bouclé la première période avec un bilan d'un seul tir, détourné par Rémy Vercoutre puis par le poteau gauche du gardien lyonnais.

En face, les joueurs de Rémi Garde se sont montrés extrêmement sérieux, à l'image du meneur de jeu Clément Grenier, qui a joué les régulateurs au milieu de terrain.

Le jeune maître à jouer de 22 ans, jamais encore sélectionné en équipe de France, a bien fait puisqu'il y avait du beau monde dans les tribunes: le sélectionneur Didier Deschamps mais aussi les deux meneurs historiques des Bleus, Michel Platini et Zinédine Zidane.

Malgré tout, Clément Grenier et ses coéquipiers ne se sont pas procurés des myriades d'occasions en première période, si ce n'est à la 33e minute quand Alexandre Lacazette a centré devant le but pour Lisandro Lopez qui a manqué le cadre.

Il fallait toutefois rester vigilant puisqu'il y avait de l'autre côté Gareth Bale, prêt à sauter sur la moindre occasion dans le camp d'en face.

A la 50e minute, l'ailier gallois a frôlé les poteaux. Et à la 64e minute, il a essayé de refaire sur coup franc le même coup qu'au match aller mais Rémy Vercoutre, qui a longtemps eu affaire à Juninho à Lyon, l'a repoussé des poings.

Tous les efforts du Gallois n'ont rien donné et les supporters anglais présents à Gerland ont dû attendre le but de Dembelé pour redonner de la voix. Il étaient encore tous présents alors que le stade s'était quasiment vidé.

Tottenham affrontera les 7 et 14 mars prochains l'Inter Milan, qui a éliminé les Roumains de Cluj.

Reuters

Première publication : 21/02/2013

  • LIGUE 1

    Lyon et l'OM laissent le PSG prendre ses distances

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue Europa : Retrouvailles entre Hugo Lloris et Lyon

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue Europa : Lyon et Bordeaux veulent confirmer, Marseille doit gérer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)