Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

SPORT

Tournoi des VI nations : l’heure du rachat pour le XV de France

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 22/02/2013

Après deux revers dans le Tournoi des VI nations 2013, l’équipe de France doit se reprendre samedi lors de la 3e journée. Les coéquipiers de Thierry Dusautoir affrontent l’impressionnante Angleterre, chez elle à Twickenham.

"On est déçus de nos prestations après les deux premiers matches et ce n'est pas véritablement l'image qu'on veut montrer, pas celle de l'équipe de France non plus. Ce n'est pas le match le plus simple à jouer à Twickenham, mais c'est un défi qu'on est capables de relever." Les mots prononcés par Thierry Dusautoir à Londres, vendredi 22 février, en conférence de presse sont clairs. Ils résument bien l’état d’esprit du XV de France avant cette rencontre, un affrontement toujours particulier entre les deux équipes.

Angleterre – France, trajectoires opposées

Le XV de France sort de deux défaites, face à l'Italie (23-18) et le Pays de Galles (16-6), soit les deux premiers matches du Tournoi des VI Nations, ce qui n'était pas arrivé depuis 31 ans. L’équipe de Philippe Saint-André sort aussi d'une "lessive" qui a entraîné le remplacement de sept joueurs, plus un changement de poste !

Le talonneur Dimitri Szarzewski a notamment laissé le n°2 à Benjamin Kayser, le demi de mêlée Maxime Machenaud le n°9 à Morgan Parra, l'ouvreur Frédéric Michalak le n°10 à François Trinh-Duc. Quant à l'arrière Brice Dulin, blessé, il a abandonné le n°15 à Yoann Huget. Enfin, Louis Picamoles, blessé, a transmis son n° 8 au Sud-Africain Antonie Claassen, révélation de la sélection de "PSA" et Wesley Fofana, qui a laissé son aile à Vincent Clerc, retrouve son poste préféré au centre. 

Face à ces Coqs déplumés, le XV de la Rose va aligner, samedi, une équipe aux résultats impeccables avec ses trois victoires d'affilée sur les All Blacks, 38-21, l'Ecosse 33-18, et l'Irlande 12-6 à Dublin.

"On n'a rien à perdre, on nous promet d'en prendre 50, on nous voit perdre à 100 %, on va se servir de ça parce qu'on veut éviter quand même de passer pour des cons en ne gagnant aucun match du Tournoi", a déclaré le revenant Morgan Parra. "On s'est mis dans la merde tous ensemble, à nous de nous sortir de cette galère tous ensemble."

Un XV de France chamboulé

La tâche s’annonce compliquée pour les Bleus qui ont gagné seulement onze fois sur la pelouse de Twickenham depuis 1911. La dernière victoire remonte à 2005.

Pour ce choc, le XV de France arrive avec un esprit "commando" et la charge d'insuffler cette philosophie incombera samedi au duo Parra (24 ans, 48 sélections.) - Trinh-Duc (26 ans, 46 sélélections.) qui, cinq ans jour pour jour après leur première association face à l'Angleterre, et huit mois après leur dernière titularisation, fouleront ensemble pour la vingtième fois le terrain.

Le rôle de Thierry Dusautoir, qui retrouve sa fonction de capitaine à la faveur du forfait de Pascal Papé, sera également déterminant. Celui que l’on surnomme "Dark Destroyer" a, lors de la conférence de presse, voulu retrouver la motivation du quart de finale victorieux de la dernière Coupe du monde face à l'Angleterre (19-12), considéré comme un match référence dans l'agressivité.

"J'espère que ce sera la même chose. Mais ce n'est pas les mêmes équipes et notre équipe est jeune", a-t-il indiqué, avant de reconnaître que ce match recelait "tous les ingrédients qui peuvent nous stimuler".

Des propos qui font écho à ceux de son coéquipier en club Yannick Nyanga. "France-Angleterre à Twickenham, c'est l'endroit idéal et l'adversaire idéal", a ainsi déclaré le troisième ligne. "Il n'y a pas mieux comme scène de théâtre, 80 000 personnes, tout le folklore qu'il y a autour, l'ambiance qu'il peut y avoir dans ce match... Il me tarde." Et nous aussi !


Les XV de départ

Angleterre: Goode - Ashton, Barritt, M. Tuilagi, Brown - (o) Farrell (m) B. Youngs - Robshaw (cap.), Wood, Lawes - Parling, Launchbury - Cole, Hartley, Marler

France: Huget - Clerc, Bastareaud, Fofana, Fall - (o) Trinh-Duc, (m) Parra - Nyanga, Picamoles, Dusautoir (cap.) - Maestri, Samson - Mas, Kayser, Domingo


Remplaçants

Angleterre: T. Youngs, Wilson, M. Vunipola, Haskell, Waldrom, Care, Flood, Twelvetrees

France: Szarzewski, Debaty, Ducalcon, Suta, Claassen, Machenaud, Michalak, Fritz


Arbitre: Craig Joubert (RSA) 

Première publication : 22/02/2013

  • RUGBY

    Tournoi des VI nations : deuxième victoire de l'Angleterre en Irlande

    En savoir plus

  • RUGBY

    Tournoi des VI nations : le XV de France s'incline face aux Gallois

    En savoir plus

  • RUGBY

    Six-Nations : la France rate son entrée en s'inclinant face à l'Italie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)