Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Dans les coulisses du spectacle chorégraphique du 14 juillet

En savoir plus

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Nice, les rassemblements pro-palestiniens interdits par la préfecture

    En savoir plus

  • Vidéo : le Costa Concordia flotte de nouveau

    En savoir plus

  • Chine : des enfants-ouvriers dans l'usine d'un fournisseur de Samsung

    En savoir plus

  • La banque Citigroup paiera sept milliards de dollars pour éviter un procès

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

Afrique

La justice sud-africaine libère sous caution Oscar Pistorius

© AFP

Vidéo par Antoine MARIOTTI , Catherine VIETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/02/2013

Le tribunal de Pretoria a ordonné, vendredi, la libération sous caution d'Oscar Pistorius, pour un montant de 85 000 euros. L'athlète sud-africain, inculpé du meurtre de sa compagne, devra se représenter devant la justice le 4 juin.

Revivez la quatrième et dernière journée d'audience préliminaire concernant l'affaire Pistorius. Le juge Desmond Nair a ordonné la libération sous caution d'Oscar Pistorius, le champion paralympique accusé du meurtre de sa compagne, Reeva Steenkamp. 

15h48 : "Oui, votre honneur", répond Oscar Pistorius. 

15h42 : Le juge liste toutes les conditions de sa remise en liberté : l'athèlte aura l'obligation de confier toutes ses armes à la justice et devra se présenter à la police deux fois par semaine. Pistorius n'est pas autorisé à retourner à son domicile et devra également éviter tout contact avec les témoins de l'affaire. Il devra remettre son passeport à la justice, éviter d'être à proximité d'un aéroport et demander une autorisation à chaque fois qu'il veut quitter la ville de Pretoria. L'athlète n'est pas non plus autorisé à boire de l'acool. 

15h40 :
Le juge demande à Pistorius de se lever. La caution est fixée à un million de rands (environ 85 000 euros), dont 100 000 en liquide (8 500 euros). L'athlète est reconvoqué devant la justice le 4 juin.

15h27 : Le montant de la caution n'a pas encore été évoqué. Selon l'avocat de la défense Barry Roux, interrogé par Karyn Maughan, journaliste présente à l'audience pour la chaîne d’information en continu sud-africaine eNCAnews, elle pourrait s'élever à 250 000 rands sud-africains, soit environ 22 000 euros. 

15h24 : "Je suis arrivé à la conclusion que l'accusé a présenté un dossier qui permet sa libération sous caution", a déclaré le juge du tribunal d'instance de Pretoria. Si Pistorius reste calme, ses proches affichent leur soulagement. Ils forment un cercle et prient ensemble. 

14h45 : L'audience reprend. Pour Karyn Maughan, journaliste présente à l'audience pour la chaîne d’information en continu sud-africaine eNCAnews, le magistrat va libérer l'athlète sous caution. "Mais il va d'abord le faire transpirer". 

14h37 : Pause de cinq minutes.

14h22 : Au moins 200 personnes sont amassées dans la salle d'audience, dont la capacité réelle doit être de 90 personnes, note sur Twitter Karyn Maughan, journaliste présente à l'audience pour la chaîne d’information en continu sud-africaine eNCAnews.

14h14 : Le juge Desmond Nair annonce qu'Oscar Pistorius sera inculpé pour possession d'armes illégale.

14h11 : Le magistrat revient maintenant sur la déposition de l'enquêteur en chef; Harry Botha, qui s'est vu retirer l'affaire depuis jeudi.

14h03 : Le juge Nair revient sur les témoignages des proches confirmant une relation amoureuse entre Oscar Pistorius et son amie, Reeva.

13h57 : "Oscar Pistorius en larmes quand le magistrat revient sur la façon dont la défunte est morte dans ses bras", indique sur Twitter Karyn Maughan, journaliste présente à l'audience pour la chaîne d’information en continu sud-africaine eNCAnews.

13h50 : Le juge Nair justifie sa décision d'avoir laissé Oscar Pistorius en détention dans un commissariat de police de Pretoria plutôt que de l'avoir incarcéré en prison. "Cela aurait pu retarder la procédure", précise-t-il. La décision se fait attendre...

13h46 : Le magistrat revient sur les faits. Oscar Pistorius, 26 ans, affirme qu'il a tué son amie Reeva Steenkamp par erreur, pris de panique alors qu'il l'a prise pour un cambrioleur caché dans les toilettes. La victime, qu'il fréquentait depuis novembre, était un mannequin de 29 ans assez connu en Afrique du Sud.

13h40 : "Oscar Pistorius paraît calme", écrit sur son compte twitter le correspondant de la BBC en Afrique du Sud, Andrew Harding.

13h36 : L'audience reprend. Avant de rendre sa décision, le juge Desmond Nair explique pourquoi il a refusé la présence de caméras de télévision. Seuls les enregistrements audio sont autorisés. 

11h02 : Fin des débats. Le juge Desmond Nair rendra sa décision concernant la libération sous caution de l'accusé à 12h30 GMT. 

"Il s'agit d'une affaire tout à fait exceptionnelle en Afrique du Sud, commente Caroline Dumay, correspondante de France 24 au Cap. D'habiutde, les libérations sous caution sont statuées en une journée alors que cela fait maintenant quatre jours qu'Oscar Pistorius attend d'être fixé sur son sort". 

10h51 : Oscar Pistorius soupire profondément, écrit sur son compte twitter Karyn Maughan, journaliste présente à l'audience pour la chaîne d’information en continu sud-africaine eNCAnews. "Il essaie clairement de contrôler ses émotions. Il a l’air fatigué", ajoute-t-elle.

10h50 : Pour la pénaliste le plus réputé du pays, Barry Roux, "il est impossible qu'Oscar Pistorius s'enfuit. Ses prothèses ont besoin d'une maintenance régulière et il est sous surveillance médicale pour ses problèmes à l'estomac".

10h40 : Barry Roux rappelle que son client pensait tuer un cambrioleur et qu'il n'a jamais voulu sa petite amie. 

10h30 : Après une pause, la parole est à la défense, qui avait présenté sa plaidoirie la veille. 

10h05 : Fin du réquisitoire. 

10h02 : "La justice ne peut pas accorder un traitement différent aux personnes handicapées. La justice ne peut pas accorder un traitement différent aux personnes célèbres", clame le procureur Gerrie Nel. 

9h56 : L'athlète sud-africain doit réaliser qu'une longue peine de prison est "presque assurée", annonce le procureur Gerrie Nel, qui s'est montré particulièrement sarcastique concernant la demande de libération sous caution. "Ce que nous lisons, c'est : 'Donnez-moi mon passeport. Laissez-moi sortir, poursuivre ma carrière'. C'est 'business as usual'."

9h40 : Le procureur regrette que l'accusé n'ait pas pris la mesure de son crime. "Je n'ai pas entendu : 'J'admets que j'ai causé une mort illégalement'", lance-t-il, estimant que les pleurs de Pistorius depuis mardi au tribunal relèvent plus de l'apitoiement sur lui-même que du remords.

9h35 : L'accusation s'interroge : "Pourquoi Pistorius n'a pas appellé les agents de sécurité [de la résidence] après le meurtre ? C'est l'agent qui l'a appelé". 

9h30 : Le réquisitoire reprend. "Je ne dis  pas que le meurtre de Reeva a été plannifié des jours ou des semaines à l'avance. Il a été programmé cette nuit-là, après qu'elle s'est enfermée dans les toilettes", affirme le procureur. 

9h00 : Oscar Pistorius fait son entrée dans la salle d'audience.

Première publication : 22/02/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    La défense d'OScar Pistorius destabilise l'accusation

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Pistorius se dit "dévasté" par la mort de son "amour Reeva"

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Oscar Pistorius, présumé meurtrier, "sous l'emprise de produits dopants"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)