Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

L'athlète sud-africain Oscar Pistorius libéré sous caution

© AFP

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 22/02/2013

Après quatre jours d'audience à Pretoria, le juge Desmond Nair a décidé de libérer sous caution Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa compagne, tuée le 14 février. Sa prochaine comparution devant la justice aura lieu le 4 juin.

"Je suis arrivé à la conclusion que l'accusé a présenté un dossier qui permet sa libération sous caution", a déclaré le juge du tribunal d'instance de Pretoria, Desmond Nair. Quand la décision est tombée dans la salle d’audience, à 15h25, les proches d’Oscar Pistorius ont lâché des "yes" de soulagement. L’athlète, lui, est resté calme et impassible.

Les quelque 200 personnes agglutinées dans la salle d’audience, d’une capacité de

Le juge estime que l'enquête a été mal faite

90, ont attendu près de deux heures le verdict du magistrat. Avant de rendre sa décision, le juge Desmond Nair a livré un long monologue pour reprendre minutieusement les dépositions de la défense et de l'accusation. Oscar Pistorius, athlète paralympique de 26 ans, affirme avoir tué par erreur son amie Reeva Steenkamp, un mannequin de 29 ans, au matin du 14 février à son domicile de Pretoria.

"La défense n'a pas réussi à démontrer devant cette cour qu'il y avait des faiblesses dans le dossier du parquet", a-t-il indiqué avant d'ajouter aussitôt : "Pareillement, le parquet (...) n'a pas non plus démontré que le dossier contre l'accusé était assez fort et incontestable pour (que Pistorius ait des raisons) de fuir ou d'échapper à son procès".

Desmond Nair est longuement revenu sur les tendances violentes de l'athlète, dont il a beaucoup été question pendant les quatre jours d'audience. "L'accusé a montré des tendances agressives", a-t-il admis, avant de regretter que l'accusation n'ait pas apporté "de preuves suffisantes pour établir des faits".

85 000 euros de caution

Le juge a relevé qu'Oscar Pistorius ne risquait pas de fuir à l'étranger, compte tenu de sa notoriété et du fait qu'il ne pourrait qu'y mener une vie de fugitif. Rendant sa décision huit jours après le crime, le juge a aussi souligné que l'enquête n'en était encore qu'à ses débuts. Le procès s’ouvrira le 4 juin au tribunal de Pretoria.

"Levez-vous", a ensuite demandé le juge Desmond Nair à l’accusé. Le montant de la caution est alors fixé à un million de rands (environ 85 000 euros), avec obligation de verser 100 000 rands en liquide (8 500 euros).

Le magistrat a ensuite listé toutes les conditions de sa remise en liberté : obligation de confier toutes ses armes à la justice, se rendre deux fois par semaine au commissariat de Brooklyn -un quartier aisé de Pretoria - , interdiction de retourner à son domicile et éviter tout contact avec les témoins de l'affaire. Oscar Pistorius devra également remettre son passeport à la justice, éviter d'être à proximité d'un aéroport et demander une autorisation à chaque fois qu'il veut quitter la ville de Pretoria. L'athlète n'est pas non plus autorisé à boire de l'alcool.

"Est-ce que vous avez bien entendu toutes ces règles ?", interroge le juge. "Oui, votre honneur", répond l’accusé. Ce seront ses seuls mots durant cette journée d’audience.

Les membres de la famille d’Oscar Pistorius, ainsi que ses proches, ont alors formé un cercle et prié. "Oui, nous sommes soulagés par le fait qu'Oscar a été libéré sous caution aujourd'hui, mais en même temps, nous portons le deuil pour Reeva Steenkamp et sa famille", a réagi Arnold Pistorius, l'oncle du sportif. La famille de la victime est, elle, restée interdite.

 

Première publication : 22/02/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    La défense d'OScar Pistorius destabilise l'accusation

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Pistorius se dit "dévasté" par la mort de son "amour Reeva"

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Oscar Pistorius, présumé meurtrier, "sous l'emprise de produits dopants"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)