Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Émotion en ligne après la libération de quatre otages français

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Printemps de Bourges, Festival d'Aix en Provence... la musique en festival!

En savoir plus

FOCUS

Washington–Bucarest : un partenariat de plus en plus stratégique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Moscou accuse les autorités ukrainiennes d'enfreindre l'accord de Genève

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

Afrique

La recherche des otages français se poursuit au Nigeria

© AFP

Vidéo par Willy BRACCIANO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/02/2013

La recherche des sept Français enlevés dans l'Extrême-Nord du Cameroun le 19 février se poursuivait vendredi au Nigeria, au lendemain de la fausse annonce de leur libération. Par ailleurs, des ressortissants français commencent à quitter la région.

"Que ce soit côté français, ou côté camerounais, on est partagés entre optimisme et inquiétudes", raconte l'envoyé spécial de FRANCE 24 Willy Bracciano. La fausse annonce de la libération des otages français pourrait davantage compliquer la situation, assure le reporter d'après les témoignages qu'il a pu recueillir depuis jeudi soir.

Par ailleurs, l'annonce de François Hollande selon laquelle les otages auraient été séparés n'a pas rassuré. "Ici, on pense que cela va compliquer la localisation", explique Willy Bracciano. "Cela risque de compromettre une arrivée groupée des

De nombreux ressortissants français sont partagés entre espoir et inquiétudes

otages."

Les sept otages français, trois adultes et quatre enfants, âgés de 5 à 12 ans, et appartenant à la même famille, seraient séparés en deux groupes et détenus par leurs ravisseurs dans le nord-est du Nigeria. Depuis le 21 février, les forces nigérianes concentrent leurs recherches dans ce secteur, frontalier avec l'Extrême-Nord du Cameroun où la famille a été enlevée le 19 février. Le jour même du rapt, des gendarmes et des militaires français avaient été dépêchés sur place  pour collaborer à l'enquête, "en accord et en étroite coordination avec la police camerounaise" avait annoncé le ministère français de la Défense.

Les recherches se concentrent au Nigeria

Tous les regards se portent désormais vers le Nigeria, où les forces du pays ont poursuivi vendredi la traque des ravisseurs, alors que des expatriés commencent à quitter l'Extrême-Nord du Cameroun classé "zone rouge" par le Quai d'Orsay depuis l'enlèvement.

"Des coopérants et agents d'ONG internationales sont en train de quitter la ville (de Maroua, principale ville de l'Extrême-Nord)", a affirmé à l'AFP Henri Tourneux, un chercheur français établi dans la ville depuis environ 20 ans. Le calme est néanmoins de mise, selon le reporter Willy Bracciano.

Mais s'il est difficile de collecter des informations fiables pour des raisons de sécurité évidentes, "le fait que les recherches se concentrent dans une zone bien précise laisse penser que l'on dispose d'élements d'information en haut lieu," assure le reporter de FRANCE 24. "Cela pourrait présager un dénouement heureux", ajoute t-il.

La priorité est "d'abord d'identifier la place exacte où (les otages) seraient retenus" avant d'envisager "comment nous pourrions les faire libérer dans les meilleures conditions", avait déclaré jeudi le président français François Hollande. "Nous sommes en pleine coopération avec les autorités nigérianes et camerounaises pour localiser l'endroit où seraient retenus nos ressortissants", avait-t-il précisé.


Première publication : 22/02/2013

  • CAMEROUN

    François Hollande : "Nous tentons de localiser les sept otages français"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Enlèvement au Cameroun : des militaires français envoyés sur place

    En savoir plus

  • CAMEROUN-FRANCE

    Famille enlevée au Cameroun : qui sont les Moulin-Fournier ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)