Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

FRANCE

Polémique après une blague de François Hollande sur Nicolas Sarkozy

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/02/2013

À l'occasion de son premier Salon de l'Agriculture en tant que président, François Hollande a laissé filer une plaisanterie sur son prédécesseur qui n'est pas du goût de l'UMP. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, il s'agit d'un "dérapage".

À l’UMP, la blague n’a pas fait rire. La petite phrase de François Hollande sur son prédécesseur Nicolas Sarkozy prononcée samedi 23 février au Salon de l’Agriculture a été diversement appréciée.

S’adressant à un jeune visiteur expliquant qu’il n’avait jamais vu Nicolas Sarkozy en chair et en os, l’actuel président lui a répondu avec ironie, "Ah ben, tu ne le verras plus !" Si la plaisanterie a fait rire le cortège présidentiel, les anciens ministres de Sarkozy n’ont pas manqué de réagir.

"C'est une mauvaise blague, donc c'est un dérapage"

L'ancienne porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, y a vu sur Europe 1 un "dérapage" du chef de l'État. L'ancienne porte-parole du candidat UMP à la présidentielle de 2012 a ainsi estimé que François Hollande avait insulté les "millions de Français" qui ont voté pour Nicolas Sarkozy. "C'est une mauvaise blague, donc c'est un dérapage. Ça n'a pas sa place dans la bouche d'un président de la République", a-t-elle déclaré. "Il y a une tradition de la Ve République; une fois que le président de la République est élu, il est entièrement consacré à sa fonction", et ne "rejoue pas le match" de l'élection, a-t-elle expliqué. "Manifestement François Hollande n'y arrive pas" et il est "obsédé" par son prédécesseur à l'Élysée, selon NKM.

L'ancien ministre de l'Éducation, Luc Chatel, a dénoncé sur Radio J de la "petitesse" et du "mépris". "François Hollande ne fait plus rire les Français et derrière "Monsieur Petites-Blagues" se cache beaucoup de petitesse vis-à-vis de son prédécesseur et beaucoup de mépris vis-à-vis des Français [...] qui ont voté pour lui", a renchéri Luc Chatel. L'ex-ministre de l'Éducation nationale a fait valoir que les Français n'avaient pas élu un "chansonnier" mais quelqu'un qui puisse les sortir de la crise. "Donc, de grâce, Monsieur Hollande, soyez à la hauteur de vos fonctions", a-t-il conclu.

Nicolas Sarkozy avait pour sa part défrayé la chronique lors de sa première visite de chef de l'Etat au Salon de l'Agriculture en lançant "Casse-toi, pauv'con" à un visiteur qui refusait de lui serrer la main - une petite phrase qui avait également été surprise par une chaîne de télévision.

Avec dépêches

Première publication : 24/02/2013

  • FINANCES

    François Hollande promet un équilibre des finances pour 2017

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Nicolas Sarkozy aurait "envie" de se représenter en 2017, info ou intox ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy de retour en 2017 ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)