Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps de victimes du naufrage du ferry repêchés

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

EUROPE

Législatives italiennes : les bureaux de vote ont ouvert

© AFP

Vidéo par Tristan DESSERT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/02/2013

Le scrutin législatif s'est ouvert dimanche en Italie. Observé avec inquiétude par les partenaires européens, ce vote pourrait aboutir à des majorités différentes à la Chambre des députés et au Sénat.

Les Italiens, soumis à une sévère cure d'austérité depuis plus d'un an, ont commencé à voter dimanche pour leurs députés et sénateurs, un scrutin observé à la loupe par Bruxelles qui craint une instabilité politique dans la troisième économie de la zone euro.

Quatre grandes coalitions s'affrontent devant les 47 millions appelés aux urnes: l'une, centriste, menée par le chef du gouvernement sortant Mario Monti, l'autre par son prédecesseur (centre-droit) Silvio Berlusconi, la troisième par le leader de la gauche Pier Luigi Bersani et enfin le trublion de la vie politique italienne l'ex-comique Beppe Grillo, dont les meetings à travers tout le pays ont rassemblé de véritables marées humaines.

Selon les derniers sondages disponibles, le Parti démocrate de M. Bersani part en effet gagnant avec près de 34% des intentions de vote, suivi du PDL de M. Berlusconi (30%). Beppe Grillo et son mouvement Cinq étoiles (M5S) raflerait 17% des voix et le Professore entre 10 et 12%.

"Je ne veux pas qu'on finisse comme la Grèce"

"Je vote pour le Parti démocrate, je ne veux pas qu'on finisse comme la Grèce", confie à l'AFP un cadre de 63 ans, Alessandro, qui a glissé son bulletin dans l'urne dès l'ouverture des bureaux à Milan. Même écho chez Caterina, 19 ans: "Le parti démocrate est le seul qui peut résoudre nos problèmes" ou Sara Di Gregori, avocate de 30 ans à Rome: "si Berlusconi revient ce sera un désastre".

"Il y a beaucoup de confusion dans ces élections. Je vote Berlusconi. Je sais qu'il a ses défauts, mais c'est le meilleur", confie de son côté Maria Teresa Gottardi, 65 ans. Parti sous les huées en novembre 2011 en laissant une Italie au bord de l'asphyxie financière, Silvio Berlusconi a effectué une remontée spectaculaire dans les sondages, promettant non seulement de baisser les impôts mais de rembourser ceux payés l'an dernier.

Le poids des indécis

"L'Italie vote dans l'incertitude", titrait samedi La Stampa, tandis que Il Fatto (gauche) notait que ce sont les indécis (10% selon les derniers sondages) qui feront la différence, sous le titre "Les indécis décident".

"L’abstention pourrait être assez élevée pour ce scrutin", confirme le correspondant de FRANCE 24 en Italie, Tristan Dessert. Selon le journaliste, le vote contestataire pourrait également exploser, notamment avec la présence de Beppe Grillo, qui catalyse la rage d'Italiens victimes du chômage et de la récession.

L’incertitude du scrutin soulève ainsi des craintes sur la stabilité du futur gouvernement. Le cas de figure d’une majorité différente à la Chambre et au Sénat rendrait le pays ingouvernable. Or, si M. Bersani semble assuré d'emporter la majorité à la Chambre des députés (où une seule voix de plus lui assure la majorité absolue des sièges), la situation est plus complexe au Sénat où tout dépend du poids des coalitions dans chacune des régions. La riche Lombardie, comparée à un mélange entre l'Ohio et la Californie, devrait d’ailleurs jouer un rôle-clé au cours ce vote.

 

 

Avec dépêches

 

Première publication : 24/02/2013

  • ITALIE

    L'issue des législatives italiennes inquiète Bruxelles

    En savoir plus

  • ITALIE

    Berlusconi dégaine son arme médiatique et tire sur une taxe impopulaire

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Législatives italiennes : le tsunami Beppe Grillo déferle sur Monza

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)