Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Damas prêt au dialogue avec l'opposition armée, selon la diplomatie syrienne

© AFP | Walid al-Mouallem

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/02/2013

Le régime de Bachar al-Assad est prêt "à dialoguer avec toutes les parties y compris les groupes armés", a déclaré, lundi, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem, lors d'une rencontre à Moscou avec son homologue russe.

Le gouvernement syrien est prêt à dialoguer avec l’opposition armée, a réaffirmé ce lundi le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al Moualem lors d’une visite à Moscou.

"Nous sommes prêts au dialogue avec qui le souhaite (...) Même avec ceux qui ont du sang sur les mains. Parce que nous sommes convaincus que les réformes n’émergeront pas du bain de sang mais du dialogue", a dit le chef de la diplomatie syrienne, venu dans la capitale russe pour s’entretenir avec son homologue Sergueï Lavrov.

"Nous sommes à la croisée des chemins. Il y a ceux qui sont pour la poursuite du bain de sang, ce qui risque d'entraîner l'effondrement de l'État et de la société. Il y a des forces qui ont du bon sens et qui comprennent la nécessité d'entamer des négociations le plus vite possible pour trouver un règlement politique. Le nombre de ceux qui soutiennent cette ligne ne cesse d'augmenter", a souligné de son côté son homologue russe Sergueï Lavrov.

La Russie renouvelle son invitation à l'opposition

Les autorités russes ont également invité - une nouvelle fois - le président de la Coalition de l'opposition syrienne, Moaz al-Khatib, à Moscou. Mais la Coalition nationale syrienne (CNS) a déjà décliné ces invitations pour protester contre le silence de la communauté internationale face aux destructions de la vieille ville d’Alep par des frappes de missiles des forces régulières syriennes.

Moaz al-Khatib, le président du CNS, a déclaré ne pas avoir encore été contacté à propos de cette proposition de dialogue. Il a également précisé qu'il n'honorera les invitations de Moscou que "lorsque les choses auront évolué".

Dans une déclaration adoptée jeudi 21 février, la Coalition nationale syrienne, principale organisation de l’opposition, s'est déclarée disposée à entamer des négociations en vue d’un règlement du conflit en Syrie, mais exige le départ du président Bachar al Assad, excluant qu’il soit associé à un tel accord.

Avec dépêches

Première publication : 25/02/2013

  • SYRIE

    Face au "silence" international, l'opposition boycotte des réunions à l'étranger

    En savoir plus

  • SYRIE

    Michel Kilo, le chrétien à l'origine de la trêve entre kurdes et islamistes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le centre de Damas frappé par un attentat meurtrier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)