Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Moyen-orient

Israël craint une nouvelle Intifada après le décès d'un détenu palestinien

© capture d'écran

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/02/2013

L'enterrement d'Arafat Jaradat, le détenu palestinien décédé samedi dans les geôles israéliennes, s'est déroulé sous hautes tensions lundi matin, en Cisjordanie. Sa mort fait craindre aux autorités de l'État hébreu un regain de violence.

Arafat Jaradat, le détenu palestinien de 30 ans décédé samedi 23 février dans les geôles israéliennes, a été enterré lundi matin dans un climat tendu. Des milliers de personnes, brandissant pour beaucoup les drapeaux jaunes du Fatah et des drapeaux palestiniens, se sont rassemblées pour lui rendre un dernier hommage, tandis que des Palestiniens armés et cagoulés surveillaient les événements depuis les toits des alentours.

Pleurant la mort de leur "héros, martyr de la liberté", les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, faction armée du Fatah, ont promis de venger la mort de Jaradat. "Ce crime horrible ne restera pas impuni et nous promettons à l'occupant sioniste de répondre", a indiqué le groupuscule dans un communiqué distribué lors des funérailles.
 
L'annonce du décès d'Arafat Jaradat a mis le feu aux poudres. Arrêté le 18 février près de la colonie de Kiryat Arba pour avoir jeté des pierres contre des soldats et des civils israéliens, le jeune homme est mort en prison avant d’être jugé. Depuis, les autorités israéliennes et les Palestiniens opposent deux versions des faits. Les premières affirment qu'Arafat Jaradat est décédé "d’un malaise" lors d’un repas ; les seconds accusent, eux, Israël de l’avoir torturé à mort.
 
Dimanche soir, le ministre palestinien des Prisonniers, Issa Qaraqaë, affirmait que l’autopsie du défunt avait montré "des fractures sur tout le corps et sur le crâne" de la victime, preuve, selon lui, d’un assassinat fomenté par Israël. Il demande une enquête indépendante, de même que l’ONG israélienne Betselem.
 
Regain de violence
 
Dimanche, des manifestations en solidarité avec les quelque 4 700 Palestiniens emprisonnés par Israël, dont 11 sont en grève de la faim, ont dégénéré en Cisjordanie. De jeunes Palestiniens armés de pierres ont affronté des soldats israéliens qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. Lundi,  des jeunes palestiniens affrontaient les forces de défense israélienne pour le troisième jour consécutif, à Hebron.
 
Face aux affrontements, "Israël a transmis une demande sans équivoque à l'Autorité palestinienne de calmer le territoire" de Cisjordanie occupée, a annoncé, dimanche soir, le bureau du Premier ministre, Benjamin Netanyahou, dans un communiqué. Lundi, ce dernier a mené des consultations sur la sécurité en Cisjordanie.
             
Mais pour le président palestinien, Mahmoud Abbas, ces appels au calme ne sont qu’une tentative délibérée  de "créer le chaos" dans les Territoires. "Les Israéliens veulent le chaos, nous le savons, mais nous ne les laisserons pas faire", a déclaré le numéro palestinien lors d'un discours à Ramallah.
             
"Nous voulons la paix et la liberté pour nos prisonniers et nous ne nous laisserons pas entraîner dans leurs manœuvres [des Israéliens, NDLR] malgré leurs tentatives", a ajouté le président Abbas.
             
Une nouvelle "guerre des pierres" ?
 
De nombreux commentateurs en Israël estiment que la situation pourrait dégénérer en troisième Intifada et que la tension actuelle n’est, par ailleurs, pas étrangère à la visite du président américain, Barack Obama, programmée pour le 20 mars prochain.
 
"Les deux premières Intifadas [...] ont été provoquées par un nombre élevé de morts, a déclaré le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Avi Dichter, lundi au micro de Radio Israël. Les décès sont presque une recette bien établie pour accentuer l'escalade."

Les incidents se multiplient en effet dans la région depuis la fin de l’opération "Pilier de défense" lancée par Israël en novembre 2012, contre le Hamas à Gaza. Depuis, l’armée israélienne craint de voir se déclencher une nouvelle "guerre des pierres", accusant l’Autorité palestinienne de fomenter les troubles.

La première Intifada avait débuté en décembre 1987 et s’était achevée par les accords d’Oslo en 1993, signés entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat. La seconde avait commencé en septembre 2000, lorsque Ariel Sharon, alors Premier ministre israélien, avait visité l’Esplanade des Mosquées, un lieu emblématique de Jérusalem. Depuis cette date, le cycle de violence ne s’est jamais vraiment apaisé. Plus de 4 500 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes et un millier d'Israéliens ont péri dont la moitié dans des attentats-suicides visant principalement les civils.

Avec dépêches

Première publication : 25/02/2013

  • PROCHE-ORIENT

    Israël demande à l'Autorité palestinienne d'endiguer les manifestations en Cisjordanie

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Netanyahou charge Tzipi Livni de négocier la paix avec les Palestiniens

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Le conflit israélo-palestinien s'invite aux Oscars

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)