Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Les cardinaux privés de Twitter pendant le conclave

© AFP

Texte par Anne-Diandra LOUARN

Dernière modification : 26/02/2013

Quelque 117 cardinaux se réuniront à Rome aux alentours du 15 mars pour élire le pape qui succèdera à Benoît XVI. Craignant des fuites, le Vatican a prohibé Twitter pendant toute la durée du conclave.

Un tweet ou de la fumée ? Qu'est-ce qui s'échappera de la chapelle Sixtine ? Afin de s’assurer que le traditionnel filet de fumée blanche ait la primeur de l’annonce de l’élection du nouveau pape, le Saint-Siège tient à prendre un maximum de précautions. Les 117 cardinaux appelés à désigner le successeur de Benoît XVI seront donc privés de Twitter et de tout autre outil de communication avec le monde extérieur lors du conclave qui pourrait débuter avant la mi-mars.

Si la mesure peut faire sourire, elle s'appuie sur des inquiétudes fondées pour le Vatican. Selon le site anglophone Catholic News Service, au moins neuf cardinaux sont particulièrement actifs et influents sur Twitter. Parmi eux, le cardinal Timothy M. Dolan de New York qui totalise à ce jour près de 85 000 abonnés à son flux d’informations. Souvent donné comme un des successeurs potentiels à Benoît XVI, le cardinal italien Gianfranco Ravasi, qui tweete en trois langues, est suivi, quant à lui, par environ 40 000 personnes. Un tweet indiscret signifierait donc un buzz planétaire assuré…

Très assidus sur le réseau de microblogging, la majorité de ces neuf cardinaux des temps modernes ont rapidement commenté, de façon plus ou moins prolixe, l'annonce, le 11 février, de la renonciation du pape. C’est le cas du cardinal espagnol Lluis Martinez Sistach de Barcelone qui a tenu, sous les yeux de ses quelque 3 000 abonnés, à remercier le pape pour l’ensemble de son action. Selon lui, la décision de Benoît XVI "est l’expression de sa profonde spiritualité et de son grand amour pour l’Église".

Fraîchement débarqué sur Twitter, le cardinal américain Roger M. Mahony a, pour sa part, annoncé son déplacement à Rome à l’occasion du conclave, promettant à ses abonnés de "tweeter" tous les jours, avant de modérer quelque peu son enthousiasme. "Le Saint-Esprit sera le responsable [de l'élection du nouveau pape], pas les médias. Celui que nous vous dévoilerons sera l’élu de Dieu", a-t-il ajouté quelques jours plus tard, tentant de relativiser le rôle des réseaux sociaux.

Benoît XVI a publié son premier tweet via son compte @pontifex le 12 décembre dernier. © AFP

Première publication : 26/02/2013

  • VATICAN

    Le pape émet un décret qui permettrait d’avancer le Conclave

    En savoir plus

  • VATICAN

    Dans son dernier Angelus, Benoît XVI affirme ne pas abandonner l'Église

    En savoir plus

  • VATICAN

    Un pape américain ou africain pour succéder à Benoît XVI ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)