Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Le meurtrier présumé de Chokri Belaïd identifié mais en fuite

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/02/2013

Le tueur présumé de l'opposant tunisien, assassiné le 6 février, a été identifié mais reste en fuite, a annoncé mardi le ministre de l'Intérieur, contredisant des informations sur une arrestation. Quatre supposés complices ont été appréhendés.

Le meurtrier présumé de l'opposant tunisien Chokri Belaïd a été identifié mais reste en fuite, et quatre personnes soupçonnées d'être ses complices, qui appartiendraient à la "mouvance salafiste", ont été arrêtées, a annoncé mardi le ministre de l'Intérieur, Ali Larayedh.

"Le tueur a été identifié et il est pourchassé", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Les quatre autres suspects ont été arrêtés. Ils appartiennent à un courant religieux radical", a ajouté M. Larayedh, qui est appelé à former le prochain gouvernement tunisien, évoquant "ce qu'on appelle la mouvance salafiste".


Selon M. Larayedh, les quatre personnes soupçonnées de complicité "ont surveillé la victime pendant quelques temps et le jour du crime, l'un des suspects a avoué avoir accompagné le tueur".

Le ministre de l'Intérieur a fait ces annonces après que plusieurs sources policières ont indiqué lundi à des médias tunisiens et à l'AFP que le meurtrier présumé et l'homme soupçonné d'avoir permis sa fuite à moto avaient été arrêtés, précisant qu'ils appartenaient à la mouvance salafiste.

Il s'est refusé de donner des informations sur l'éventuel commanditaire de l'assassinat.

La mouvance salafiste jihadiste est, selon les autorités, responsable de nombre de coups d'éclats, certains sanglants, comme l'attaque en septembre de l'ambassade des Etats-Unis, ayant fait quatre morts parmi les assaillants.

Le parti islamiste au pouvoir Ennahda, auquel appartient M. Larayedh, est taxé de laxisme voire de complaisance à l'égard de cette mouvance rigoriste de l'islam sunnite.

AFP

Première publication : 26/02/2013

  • TUNISIE

    Des suspects arrêtés dans l'affaire de l'assassinat de Chokri Belaïd

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La Tunisie a rendu hommage à Chokri Belaïd

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Des nervis islamistes accusés d'être derrière le meurtre de Chokri Belaïd

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)